11ème Séance de
Coaching commun

Les Questions/Réponses en direct !

Retour vers vos "Espaces formation"


13 réponses à “Coaching commun N°11”

  1. Bonjour Maxime, bonjour à tous!

    Je vais essayer de faire bref comme demandé 😉
    Ma question est : comment faire la différence entre l’intuition, la vraie, et le discours de l’égo?

    Je m’explique : j’ai l'”intuition” que mon ex psychosomatise depuis qu’il s’est installé avec sa nouvelle conquête : fatigue chronique, maux de ventre, problèmes cutanés, maux de tête, et sinusites à répétition.
    Nous nous connaissons depuis presque 20 ans, avons un enfant ensemble et sommes restés très proches.

    J’ai déjà rencontrée cette personne à plusieurs reprise et je ne l’apprécie pas. Et c’est sans compter qu’il passe forcément moins de temps avec notre fille et moi (que d’arguments pour l’égo!).
    Alors peut-être est-ce pour me conforter dans mon opinion que mon égo aurait tendance à dire “il était bien mieux avant cette relation”.

    Mais les faits sont là. J’ai tenté d’en discuter avec lui sans vouloir entrer dans les détails. Il m’assure (ou se rassure) que ce ne sont que des symptômes physiques, rien de plus.
    Je n’ai pas envie d’en faire une obsession mais cela m’inquiète quand même. J’en viens même à me demander si je ne ferais pas partie des causes de ces “petits maux”.

    Je ne pense malheureusement pas être présente mercredi soir, j’espère donc t’avoir donné assez d’éléments pour que tu puisses me répondre.
    Bonne soirée à tous!

  2. Bonjour à tous, bonjour Maxine,

    Je viens d’écouter le dernier coaching commun. C’est incroyablement riche !
    Dans la réponse faite à Elsa, tu dis une petite phrase qui passe presque inaperçue et que tu ne développes pas (Tu pars sur autre chose). Elle a raisonnée très fortement chez moi, je l’ai donc notée.

    Tu dis à Elsa : “Ce que tu veux c’est ce que tu ne veux pas !”
    Pourrais-tu développer un peu cette idée ?
    Est-ce que cela veut dire que ce dont je me suis convaincue de ne pas vouloir est, en fait, ce que je veux au plus profond ?

    Merci pour ta réponse.
    Emmanuelle

  3. Bonsoir Maxime et à tous,

    Voilà ma question.
    Que penses tu des personnes que nous croisons ou que nous sommes amenés à rencontrer ayant (lorsqu’on les écoute) des paroles agressives et des comportements négatifs (colère, à qui rien de va, frustration, dénigrement ect…)? Quel message nous transmettent-elles? Parlent-elles d’elles même?
    Pourquoi sommes nous parfois affectés par leur comportement? Quelque chose vient titiller notre être intérieur, pourquoi? et quoi faire pour prendre plus de recul?
    Merci!
    Cécile

  4. Bonsoir Maxime, à toutes et à tous,

    Je me concentre beaucoup sur les chakras en ce moment et je fais beaucoup de méditation en ce sens. J’ai remarqué que j’ai beaucoup de mal avec le chakra de la gorge. En fait j’ai toujours comme une gêne à ce niveau, une sorte de boule et la gorge qui se serre, même quand je me sens bien, sans souffrance particulière. J’essaie de prendre de la hauteur et d’accueillir, mais ça perdure. Qu’est-ce que cela signifie selon toi et comment puis-je enfin ouvrir mon chakra sans plus avoir cette gêne permanente ?

    Merci et gros bisous à tous

    Nath

  5. Bonsoir Maxime, bonsoir à toutes et tous,

    En lâchant prise sur la solitude je me suis aperçue que des personnes perdues de vue sont revenues dans mon cercle d’entourage proche, ce qui m’a permis de me sentir moins seule et pour ceci, je témoigne que d’accepter la situation et de rester ouverte à ce que La Vie nous propose nous procure des moments de bien être avec les événements.
    Ensuite, je suis toujours dans démarche d’exercer le métier de mes rêves et de lâcher prise sur une relation amoureuse désirée et non possible et là, ça coince…
    Des pistes pour le travail se présentent et il me faut mettre la main à la poche, je sais pertinemment que la relation amoureuse n’est pas possible et je m’accroche bêtement restant dans l’espoir que quelque chose va changer.
    Ma question est de savoir si il me faut encore être patiente et méditer ou encore lâcher prise sur ces formes désirées.
    J’ai comme l’impression que ce que je conscientise, ce sur quoi je lâche prise est “grippé”, comme si mon mental n’acceptait pas que les choses n’évoluent pas dans le “bon” sens .
    Je me dis que ce n’est pas la peine de résister, que si ces formes ne se présentent pas, alors passons à autre chose…Mais quand, même, mon fort intérieur me dit que je suis sur la bonne voie.
    Alors être patiente ou lâcher prise, que choisir ?

    Merci pour ton attention et à dimanche pour la rencontre !

  6. Bonsoir Maxime et à tous,
    J’ai besoin de tes lumières, cher Maxime . Après une rupture , il y a 8 mois très difficile je rumine continuellement les
    Images et souvenirs de mon ex. Je sais que c’est du passé que je ne peux rien y faire, je n’ai de prise que sur le présent, mais voilà à nouveau mon égo (mon mental) recommence,alors je fais de la médiation Ou de la visualisation ou encore de l’autosuggestion et ça me calme un certain temps et puis tout recommence! C’EST LE DÉLIRE.

    Maxime s.v.p. dis-moi la solution à cette folie!
    Merci mille fois.
    Claire l.

  7. Bonjour Maxime, ma question est simple et très compliquée en même temps. Je n’arrive pas à recevoir l’affection et la tendresse qu’on me donne, et je vais sans arrêt vers des relations où les hommes sont totalement indisponibles émotionnellement, quand ils ne me rejettent pas…j’en souffre beaucoup, j’ai l’impression d’avoir un surplus à donner mais je trouve porte close à chaque fois. Inversement, quand mes proches m’en donnent, ça m’indiffère et je ne ressens pas grand chose d’où ma fuite vers des situations douloureuses. Un cercle sans fin. Comment expliquer cela ? Merci de m’aider à comprendre, ce serait un début de libération…

  8. Bonjour !
    Maxime, aujourd”hui je me demande simplement comment faire pour être heureux en dépit de problèmes financiers…
    Voici mon contexte pour expliquer ce qui me tracasse : je suis seule avec deux enfants (aucune aide du papa qui a quasiment disparu dans la nature), mon avenir professionnel est incertain (la société dans laquelle je travaille depuis presque 20 ans risque de fermer) et une maison sur les bras (avec un lourd emprunt hypothécaire) avec plein de travaux à faire, une copropriétaire qui me fait des misères et le budget qui ne suit pas du tout.
    Parfois je cauchemarde que je vais devoir vendre la maison sans même arriver à rembourser mon prêt, me retrouver à la rue…
    Voilà un peu platement la situation. A côté de ça, j’essaye de conserver ma joie de vivre, de garder confiance en la vie, j’apprend même de mieux en mieux à me connecter à mon bonheur, mais j’ai peur pour l’avenir, celui de mes enfants et le mien. Je me sens très seule pour gérer tous ces soucis concrets.
    Comment être heureux quand même, malgré ces tracas, malgré le manque d’argent, malgré cette peur ?

    Belle journée et belle soirée à tous !

  9. Bonjour Maxime,

    Comme tu me l’avais conseillé, j’essaye de remettre de l’équilibre dans ma VIE, et je trouve que cela fait du bien même si c’est une lutte parfois pour ne pas se laisser gagner par des obligations. Ce n’est pas toujours évident mais on va dire que j’y travaille tous les jours. Ma question est la suivante: est ce qu’ un jour je n’aurais plus à lutter?
    J’ai l’impression que c’est tellement encré en moi d’être dévoué aux autres,dans une relation d’aide, que j’ai peur de toujours devoir être vigilante sur ce point.

    Merci

  10. Bonjour Maxime, bonjour à tous et à toutes. C’est avec plaisir que je vous retrouve pour notre coaching mensuel.
    Je vais mieux (en paix dans l’instant présent), mais je traverse un moment de prise de conscience et de remise en question vis-à-vis de l’avenir.
    Aujourd’hui je souhaite faire un point sur ce que je ressens et bénéficier d’un regard extérieur pour m’aider à mettre de la conscience là où je ne la vois pas…
    Nos conditions de vie du présent sont constituées des actions prises dans notre passé, des croyances que nous avions et de l’identification très forte à notre profil dominant de personnalité.
    L’écoute de nos émotions et la prise en compte de notre dimension spirituelle élargissent notre vision de qui nous sommes. Nous pouvons installer nos essences et les réinstaller à chaque instant pour poser, en pleine conscience, des actions qui nous correspondent mieux. Petit à petit nos conditions de vie en seront modifiées surtout si nous faisons confiance en la vie…
    Mes actions du passé ont conditionné mon présent… des choses ne me conviennent pas vraiment ou ne me conviennent plus… Je m’en rend maintenant compte !
    D’un côté, je souhaite assumer les décisions prises dans mon passé, d’un autre côté, je souhaite aussi être plus heureux. Pendant des années, je me suis installé dans une belle prison doré… confortable… en évitant de prendre des risques et d’aller vers l’inconnu ! … en pensant aux autres et pas toujours à moi…
    Or, il n’y a que moi qui peut m’accorder plus de liberté et faire des choix bon pour mon évolution. Des choix qui me rendraient plus heureux ! Choisir d’être heureux n’est pas si facile !
    J’y travaille et je suis impatient d’y arriver… Je me mets sans doute trop la pression et suis trop exigent avec moi et avec la vie… En plus, j’ai peur, de l’inconnu, de faire des mauvais choix, du regard des autres, du jugement de mes proches. Il faut que je me familiarise encore plus avec ces peurs par la méditation.
    Je pense que pour moi, la solution est de poser, à chaque instant, des petites pierres pour modifier petit à petit ma vie, en douceur, à l’intérieur de mon cadre de vie. C’est, je crois, la condition pour retrouver, la joie, l’ enthousiasme, l’ amour et la paix intérieure… Il faut que j’ écoute mon intuition (tête, ventre cœur) en m’aimant, me respectant et prenant soin de moi…
    Ma question serait d’avoir ta réaction à ce que j’ai écrit et de savoir si des blocages inconscients pour moi sont visibles pour toi à cette lecture ?
    Merci par avance.

  11. Bonsoir Maxime, Bonsoir à tous!
    J’ai 31 ans, je crois être un 4 (réfléchi, instinct sexuel)
    Depuis mon enfance, j’ai toujours eu des difficultés à être moi-même avec les autres,
    je ne suis pas a l’aise avec eux mais a 100% dans le contrôle.
    J’ai le besoin maladif de plaire à tout le monde et tout le temps et ceci, au détriment de ce que je ressens , de ce que je veux vraiment.
    Aujourd’hui, je n’arrive pas à être moi-même car je ne l’ai été que très peu étant enfant.
    Puis, en grandissant, j’ai tenu le rôle que ma famille attendait de moi( fille très gentille, très serviable,sans caractère, faussement naïve)

    Ce comportement servile et obséquieux est le comportement que ma mère a toujours eu avec tout le monde( faire plaisir, flatter et même se dénigrer ou dénigrer ses enfants pour faire plaisir aux autres en leur donnant un sentiment de supériorité par rapport à nous….)
    Ce comportement, je le répète moi aussi et je n’arrive pas à m’en défaire.

    Et même quand j’essaye d’être moi même: quand je m’ observe, je constate que je ne le suis pas, mais que je tiens un rôle.
    Un rôle qui n’est pas le miens mais que j’ai vu quelque part( à la Tv par exemple).
    Généralement, je répète le rôle de la fille bien, très candide, un peu idiote, très servile, qui montre qu’elle aime tout le monde( même si c’est faux!), et qui dit OUI a tout ( a contre-coeur!)
    Ce rôle détestable et misérable est très éloigné de mon caractère réel mais pourtant, je n’arrive pas à m’en défaire!
    Cette image de la fille qu’il faut être pour être quelqu’un de bien ME POURSUIT partout!! Je culpabilise quand je ne tiens pas ce rôle ! Je me sens transgresser quelque chose!
    C’est comme si être ce que je suis est forcément malsain ou pas suffisamment décent ou pas suffisamment respectueux envers les autres.

    Pourquoi ce besoin malsain de plaire, de paraître “fille bien et innocente” au détriment de ce que je suis vraiment ?
    Comment rester authentique, fidèle à mes valeurs TOUT LE TEMPS et se moquer de l’avis des autres ? D’où vient cette peur obsessionnel du jugement? Comment accepter de déplaire ?

    Un Big big Merci a toi Maxime car j’ai vraiment beaucoup évolué en bien depuis que je te connais..Dieu te bénisse !
    Désolé, je ne pourrai pas être présente au coaching commun. Je souhaite une bonne soirée à tous !

  12. Bonjour à tous , bonjour Maxime

    Actuellement je ne travaille pas .Je suis célibataire sans enfant et je rentre dans ma cinquantiaime années .Je suis inquièt pour mon avenir et ce que je veux devenir .Oui c’est mon ego qui parle .Je ne peux pas l’effacer puisqu’il fait partie de moi ; une partie de moi .Donc j’ai décidé de prendre ces cours sur le bonheur et de méditer tous les jours sur “ce que je veux vraiment” et puis les portes et les centres .Mais cela ne m’arrache pas de mon inertie chronique . “Allez vers les autres” ,passer à l’action , Agir ” . Alors pour m’aider j’ai lu le bouquin de Robert Maurer sur “la voie du Kaizen” qui m’a donné une solution .Faire des petits pas ,se poser de petites questions et avancer comme ça dans la vie .Mais des fois je ne trouve pas de petites questions .Alors j’en cherche .Parce que ce que je veux c’est faire un metier que j’aime ,aimer une femme ,profiter de ce que m’offre la vie .Y a quand meme une histoire de condition d’existence à améliorer meme si j’installe tout les matins mes essences .Non ? Ou suis je encore dans l’illusion ?
    Merci pour ta réponse .

    Frédéric

  13. Bonjour à toutes et à tous, bonjour Maxime,

    Je serai parmi vous normalement vers 18h30. Comme j’ai pas de question à poser, j’écouterai celles des autres (et y a de quoi faire 😉 ) et les réponses que tu vas leur apporter, Maxime.

    Bon après-midi, à + tard..

    Rachel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *