18 ème Séance de
Coaching commun

Les Questions/Réponses en direct !

Retour vers vos "Espaces formation"


11 réponses à “Coaching commun N°18”

  1. Bonjour à tous, bonjour Maxime!

    Heureuse d’être parmi vous une nouvelle fois.

    Je voudrais témoigner ce soir de ce que je vis régulièrement en ce moment, et partager ce témoignage qui fera peut-être écho chez vous.

    En travaillant sur l’Ennéagramme grâce à toi ( merci Maxime), il m’est apparu clairement que mon talent était d’expliquer les choses clairement et de légitimer systématiquement mes actions .Ce talent peut être très “utile” dans le quotidien mais il est aussi pour moi un obstacle pour accueillir les choses ” fausses” qui sont réelles et dont je veux vraiment faire l’expérience..
    En gros je ressens vraiment cette coupure entre le monde spirituel ( les enseignements que je reçois) et la matière ( la matérialisation de ces enseignements)
    Je ressens parfois ce besoin d’ancrage et de vivre concrètement les enseignements reçus: en réalité il y a parfois chez moi un refus de l’expérience proposée, je le ressens clairement et je freine des 4 fers parce que j’ai peur!
    Peur de me tromper, de faire n’importe quoi, de régresser, de souffrir, etc…

    Donc en ce moment j’arrête un peu de lire, de regarder des séminaires… et je tente d’accueillir toutes ces émotions en mode ” hors pensée” et “hors jugement”, par la méditation ou bien d’autres choses. Ce qui en ressort parfois est une belle énergie qui ressemble un peu à de la colère ( mais en plus agréable), de la détermination qui me pousse à agir et surtout en ce moment à faire le ménage..

    Maintenant que j’ai ressenti cette ” belle énergie” je tente de m’y reconnecter le plus souvent possible , notamment en étant à l’écoute de mon corps, mais ce n’est pas encore automatique..et hop les émotions reviennent au galop.

    Je n’ai pas vraiment de question Maxime, juste une grande gratitude pour être tombée un jour sur ton site et te dire que vraiment tout cela est parfait.

    Bonne soirée à tous!

  2. Bonsoir
    Je pense que mon plus grand handicap est de ne pas passer à l’action.
    J’ai pourtant quitté l’Europe pour la République Dominicaine il y a 8 mois, quitter mon boulot, loué ma maison … J’avais des ailes, j’étais amoureuse. Je cherchais du calme, la nature, l’authenticité… Je venais ici me ‘trouver’…
    Et pourtant, je me retrouve dans la même problématique. Pas envie de franchir la porte. Je me sens bien seule, je veux dire bien avec moi même. J’ai parfois vraiment une angoisse d’aller faire les courses par exemple alors que je sais que dès que je suis en action je me sens mieux et cela me nourrit malgré tout.
    Ce grand vide qui est en moi m’handicape. Je l’ai toujours rempli par l’extérieur et très mal nourri. J’ai rempli ce vide par la drogue dure puis par l’amour pour mes 3 enfants et par des relations sentimentales addictives pour ne pas dire toxiques. Trés compliqué pour moi de chercher l’amour en moi.
    J’ai énormément cherché, écouté, ingurgité des heures de YouTube sur la recherche de soi, l’hypersensibilité, les relations toxiques, comment s’aimer, trouver sa voie, sa mission, méditations, … Je pense avoir grandi ici car cela n’a pas été évident et plein de désillusions mais c’était un passage obligé pour avancer. C’est quand on touche le fond qu’on grandit.
    Etant Hypersensible, Réfléchi suivi de près par Consciencieux et avec casi aucun Entreprenant A… Il est assez clair que je dois sortir de ce schéma. J’ai beaucoup ri en écoutant le descriptif A, je visualisais complètement le père de mes enfants et ma patronne !
    J’aimerais donc savoir pourquoi je me lève le matin, ne plus me sentir victime, être remplie d’amour et le partager, ne pas avoir besoin de ‘plaire’ pour exister même si je m’en défends, trouver ma voie afin d’être épanouie et heureuse, avoir confiance en moi, arrêter d’être un livre ouvert….
    Il y a des jours où je me sens bien, j’y crois et trouve une bonne énergie mais jamais assez pour me mettre à l’action vu que le lendemain je me sentirai à nouveau vide. J’ai remarqué qu’en débutant ma journée par de la méditation, mes journées se déroulaient mieux mais alors ? Pourquoi est ce que je ne le fais pas chaque matin ? J’ai tout le temps ici ? C’est de l’auto sabotage ?
    Bon, je pourrais noircir des pages entières mais ce n’est pas le but. Comme je le disais je n’ai pas de question précise parce que j’en ai des milliers. Cher Maxime, fais le tri et ‘réponds’ à ce qui te semble le plus impactant pour un plus grand nombre.
    Je profite pour te dire que je suis ébahie par le travail colossal que tu as accompli. Tes ‘outils’ sont clairs, structurés, accessibles, intelligents. Ta générosité est un exemple et j’espère qu’elle reflète une nouvelle ère où ETRE sera le plus important, où l’homme passera avant l’argent, ou l’Amour fera de nos enfants ou petits enfants des gens heureux ! Il y a tellement de choses à faire !
    Un tout grand merci de m’accompagner chaque jour
    Claire

  3. Bonjour Maxime, bonne rentrée à tous

    Aujourd’hui, j’aimerais savoir comment me débarrasser du besoin ou plutôt de la compulsion de plaire .
    Chez moi, c’est un automatisme presque naturel, un réflexe de l’instinct (lol)
    Ou que j’aille, quoi que je fasse , mon souci premier est de PLAIRE à tout le monde…cela fait de moi un être malsain, complaisant, soumis , inhibe et pas authentique.

    C’est un problème dont je t’ai déjà fait part Maxime, mais jusqu’à présent, je n’ai pas encore entendu ce qui me fera changer.( je suis quelqu’un qui a besoin de comprendre pour changer).
    Je ne pourrai pas assister au coaching commun.
    J’espère que tout le monde profitera de ta réponse Maxime. Je vous souhaite une agréable soirée à tous.Merci à toi Maxime

  4. Coucou tout le monde,

    Je vais bientôt fêter mes un an de parcours sur le chemin que m’aura ouvert Maxime. Bilan : que du bonheur ! J’ai bien intégré que la voie du bonheur n’est pas forcément confortable et qu’elle est jalonnée de difficultés. Mais quand on a intégré que ces difficultés sont des “ingrédients” et non pas des “accidents” (dixit Thomas d’Ansembourg), alors on les visualise comme un passage nécessaire qui débouchera inévitablement sur une nouvelle harmonie. J’aime cette citation d’Héraclite : “Rien n’est permanent, sauf le changement.” 😉 Depuis un an, je découvre des choses fantastiques, et tout récemment, la vie a mis le Ho’oponopono sur mon chemin, et qui m’aide aussi beaucoup.

    Maintenant, je sens qu’il est grand temps pour moi de me recentrer, et d’entrer en action. Je veux partager mon expérience de vie avec d’autres personnes qui en ont besoin. Les gens me parlent facilement depuis toujours, et j’aime me sentir utile à leur bien-être : transmettre est l’une de mes essences. Je suis naturellement portée vers la communication tant écrite qu’orale et tel que je l’imagine présentement, je me visualise souvent à donner des conférences. Ce qui bloque est que je ne sais pas vraiment vers quoi me diriger. Je suis fascinée par les travaux de Thomas d’Ansembourg sur la communication non violente, j’aime aussi travailler sur l’émotionnel… Tout me parait utile, important et tellement complémentaire !

    J’ai besoin de me recentrer, mais je ne sais pas comment m’y prendre pour trouver ma voie parmi toutes ces voies qui se profilent à l’horizon 😉

    J’espère pouvoir vous rejoindre ce soir.

    Merci du fond du cœur pour ces moments de partage.

  5. Bonsoir Maxime,
    Bonsoir à toutes et tous,

    J’ai fait de nombreuses rencontres et je ne comprends pas toujours l’effet miroir présenté.
    Je me demande parfois pourquoi ont lieu ces attractions.
    Je lâche prise sur des personnes fréquentées en cessant les échanges stériles.
    Je me demande si il y a toujours un message à saisir ou bien un miroir à regarder et pourquoi, parfois, je ne les comprends pas.

    Merci de m’éclairer.

    Belle et douce soirée à tous.

  6. Bonjour à tous
    Quand je vis un truc énorme intense fabuleux grandiose… Je suis tellement ému que j’en pleure.
    Je me pose la question si mes larmes ne sont pas un mécanisme de défense (naturel ou habituel) pour ne pas faire l’expérience de quelque chose d’encore plus grand pour éviter d’éprouver quelque chose qui me dépasse.
    Je suis descendu loin dans mes parties sombres palier par palier et je me demande s’il y a aussi des paliers dans les parties lumineuses de notre être ?…

  7. Bonjour Maxime , bonjour à toutes et à tous,

    Ah la la , toutes les questions précédentes me parlent tellement . Merci les filles! C’est juste passionnant !

    En rédigeant mon courrier au brouillon , je me suis rendue compte que mon questionnement se tournait finalement vers le domaine professionnel. Alors voilà:

    Dans mes suivis psychologiques comme patiente on m’a déjà dit que j’ai vécu beaucoup de choses, que j’ai aussi une bonne capacité d’écoute et d’analyse et que j’avance bien maintenant malgré le fait de revenir de loin. Moi je ne m’en rends pas compte puisque j’y suis (le fait d’avoir vécu beaucoup de choses ). Pour moi, c’est normal.
    Alors dans mon parcours de réflexion , je me suis dit parfois : et si j’étais venue ici pour accompagner des gens à grandir, avec ce que je sais et appris de la Vie?

    Je n’ai toujours pas trouvé ma voie professionnelle. A l’heure actuelle, et tout le travail de reconstruction toujours en cours , je ne me fais quasiment plus de nœuds au ventre ni au cerveau lol. Je me laisse plutôt tranquille car beaucoup trop de choses à régler encore pour retourner travailler dans la vie active comme on dit . Ceci dit , bien sur que j’y pense de temps en temps , et la preuve en est avec ce courrier.

    Je suis une personne gentille, bonne, bienveillante…. Alors pourquoi toutes ces choses me sont-elles arrivées? Au delà de la résonnance de ce que je porte en moi et qui bien sûr me fait récolter ses fruits, il doit bien y avoir une raison pour que je sois arrivée sur Terre pour dépasser tout ça, non ? Qu’elle en est cette raison?
    Alors, quand tu réponds à Elsa, le mois dernier, qu’il suffit d’avoir de l’avance et que ce n’est pas une question d’être prêt ou pas prêt, qu’il ne s’agit pas de tout connaître, de tout savoir, mais simplement avoir de l’avance, je comprends bien que j’ai cette capacité à accompagner des gens . Donc voici ma question : Pour autant, dois-je en faire une orientation professionnelle (à plein temps, bénévole….) ou bien juste à titre de soutien avec mes proches ? Travailler dans le bien-être, l’accompagnement a souvent fait l’objet de mes réflexions et questionnements récurrents.

    Qu’en penses-tu? Que vient aussi me dire ce questionnement qui revient régulièrement dans ma vie?

    Merci par avance, et à ce soir.

  8. Bonjour Maxime, bonjour à tous. C’est une période troublée pour moi. En tout cas, je suis heureux de vous retrouver pour notre coaching… La vie est une alternance de bons et de difficiles moments que nous percevons à travers les filtres de notre personnalité, de nos conditionnements et de nos croyances… D’où l’importance de cette hauteur que donne la présente consciente de l’observateur/acteur que nous sommes…

    Suite au décès de mon papa, il y a un peu plus de deux ans, j’ ai souhaité (et pouvais) accompagner au quotidien ma maman âgée- dépendante atteinte d’Alzheimer… Ce fut une expérience parfois difficile, mais avec de beaux moments ! … faire de son mieux avec joie, n’empêche pas de se sentir impuissant face à certaines situations…

    L’état de santé de ma maman s’est dégradée continuellement. Mais elle est finalement décédée de façon inattendue, suite à un malaise, il y a un peu moins d’un mois… Je ne réalise pas encore que je ne la reverrai pas… et je ne pense pas avoir passé les étapes du deuil… Je me demande si un “tsunami” émotionnel va surgir… En tout cas, je sais qu’il faut accueillir les émotions et j’espère que je ne les bloque pas inconsciemment… Dans l’instant ça va… Les méditations m’aident… Ma maman et mon papa sont en moi, dans mon Cœur et je ressens beaucoup d’ amour, de soutien, de guidance… je suis assez paisible…

    Ma question/remarque du jour est en lien avec le décès, mais s’applique aussi aux personnes qu’on aime et qui sont loin pour longtemps… Nous sommes constamment reliés aux autres par la pensée et par nos intentions (notions de distance et de temps du point de vue quantique et du point de vue spirituel…). Mais alors… comment expliquer que la présence PHYSIQUE nous apporte autant et que l’absence de l’autre créée un manque ? Est-ce une illusion ? Est-ce un attachement à la forme dont notre mental à besoin ? C’est tellement réjouissant d’ être en présence de nos proches (sourires, expression du visage, geste, son de la voix…). Tous ces signes participent à la reconnaissance de l’affection conditionnelle ou inconditionnelle de l’autre… Nous sommes fait d’ un Corps humain doté de 5 sens qui contribuent à nous donner une certaine représentation de la ” réalité” et nous vivons des expériences au travers ces perceptions… Nous sommes à l’ époque du dématérialisé : la distance n’ empêche pas d’ être connecté et d’ être présent. Mais la présence physique à l’ autre… Qu’ elle est sa place dans tout ça ? Merci de participer à la réflexion et de m’éclairer !

  9. Bonjour Maxime et vous tous!

    Je me suis bien retrouvée dans vos témoignages. Nous avons fait du chemin, appris beaucoup, c’est chouette!
    Personnellement ma problématique est que j’ai l’impression de stagner. En ce moment, c’est comme si je tournais en rond. Je passe par des moments où “ouais c’est génial! J’ai trouvé mes essences, je les installe youhou!” et d’autres où “mouais, bof… je ne sais pas où je vais comme ça… Malgré ma bonne volonté, je n’arrive pas à comprendre ce que je dois faire”.
    C’est comme si je faisais 2 pas en avant, mais encore 1 en arrière (en somme, j’avance quand même lol). J’ai dévoré des bouquins, écouté de nombreuses web conférences sur différents thèmes etc… mais voilà : qu’est-ce que je fais de tout ça? Comment appliquer concrètement ces connaissances?
    Je suis très forte en théorie, mais la pratique c’est autre chose (petite anecdote qui l’illustre bien : j’ai eu mon code du 1er coup mais je ne vous dirai pas combien de fois j’ai dû passer la conduite lol)

    Et puis je vis toujours cette relation particulière avec le père de ma fille de qui je suis séparée depuis un bail.
    Cette relation stimule beaucoup (trop) mon égo. Dernièrement, il m’a bien fait remarquer que j’étais bien plus exigeante et bien moins tolérante avec lui qu’avec n’importe qui d’autres. Et c’est vrai, mais j’ai du mal à me l’expliquer…
    Je suis consciente que cette relation est ainsi pour me faire grandir car elle me renvoie dans la figure nombre de mes travers. Mais cet inconfort nuit à nos rapports.
    De là, je me suis intéressée aux “flammes jumelles”. Dans mes recherches, j’y ai trouvé à boire et à manger…
    Quel est ton avis sur ce sujet?

    Je regrette de ne pas pouvoir être avec vous en live ce soir. Je vous souhaite de partager un bon moment ensemble.
    Bonne soirée à vous!

  10. Bonsoir Maxime, bonsoir à tous,
    J’avais des questions à poser et après avoir écouté (ce que je n’avais pas fait plus tôt ayant pris du retard) les modules « égo et personnalité » « Les piliers de l’égo » et « compulsion des types » j’ai finalement eu mes réponses.
    Je trouve totalement hallucinant à quel point notre mental (égo si j’ai bien compris) peut nous amener loin dans la négativité, comme si quand tout va bien il faut que ça aille mal et donc les scénarios négatifs se mettent en route et puis c’est la surenchère, on frôle même la psychose étant persuadé être guidé par notre intuition ! En règle générale, il y a toujours une relation avec une situation déjà vécue et donc toutes ces pensées apparaissent d’autant plus, je pense, que les situations précédentes n’ont pas été totalement réglées.
    L’égo serait-il donc pervers ??? Pourquoi le corps de souffrance se manifeste-t-il ? Pourquoi le vélo se met-il en route toujours pour des pensées de peur et non des pensées d’amour ? Comment peut-on identifier rapidement ce corps de souffrance afin d’éviter tous ces délires et donc toutes ces souffrances mentales ?
    Par avance merci pour tes réponses Maxime. Je pense être présente à partir de 19 H.

  11. Bonsoir Maxime,
    Je tente en vain de me connecter, impossible de vous rejoindre ce soir.
    Bon coaching à tous, j’aurai le plaisir d’écouter l’enregistrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *