22ème Séance de
Coaching commun

Les Questions/Réponses en direct !

Coaching commun N°22 - Partie 1

Retour vers vos "Espaces formation"

Coaching commun N°22 - Partie 2


26 réponses à “Coaching commun N°22”

  1. Salut Maxime, salut à tous,
    Ma question aujourd’hui concerne la gestion des émotions. Et de leur traduction dans le corps. J’ai pris conscience à quel point les émotions sont ressenties physiquement, et maintenant le terme de psychosomatique prend vraiment du sens pour moi.
    J’apprends à être à l’écoute de mes émotions. Je veux dire par là que très régulièrement, je prend du temps pour accueillir ces émotions, les laisser remuer en moi en leur portant mon attention. Je suis attentive à ce que je sens dans mon corps, à l’endroit qui est touché (quel muscle, organe, tendon… ?), à la sensation que cela me procure. Jusqu’à apaisement. Parfois j’ai des manifestations assez impressionnantes (suffocation, larmes, estomac qui se retourne). J’ai l’impression d’arriver ainsi à évacuer pas mal de blocages. Mais j’ai aussi l’impression que suite à de trop grandes période “d’exposition” à des émotions négatives, mon corps à pris un mauvais pli que je n’arrive pas à défaire par la pensée. Un mauvais pli qui me remet sans raison en ressenti d’angoisse, de peur de mal être.
    Aurais tu une solution pour cette problématique?
    Pense tu qu’une hypnose puisse aider?
    As-tu connaissance du type de praticien qui saurait guérir ça? J’envisage en priorité à un travail sur le corps…
    Par ailleurs, pour le moment, pour des problématiques trop lourdes (chagrin d’amour, lié de dépendance affective…) et encrées en moi depuis trop de temps, je n’arrive pas à aller assez en profondeur. Même si j’arrive à me connecter à cette souffrance, je sens que je ne fais qu’effleurer la partie émergée de l’iceberg et mes réactions sont déjà flipantes. Du coup, j’ai plutôt l’impression pour ça, que je me recentre sur ma souffrance au lieu de m’en détacher, ce qui ne me parait pas bénéfique.
    J’attends avec impatience ton éclairage quand à la marche à suivre.

    A mercredi,

    Ange

  2. Coucou Maxime, bonjour à toutes et à tous 🙂

    J’ai maintenant pris conscience grâce aux précédents coachings que j’étais principalement dans une énergie masculine.
    En effet, j’avais l’habitude des environnements masculins, carrés et conflictuels et je crois que j’ai pris l’habitude de chercher à prendre l’ascendant dans les échanges verbaux et même d’essayer de me faire remarquer ou d’avoir le dernier mot ;).
    Je ne m’en rendais pas vraiment compte, mais maintenant que je m’observe, j’essaie de me retenir et de baisser d’un ton (lorsque j’en suis conscient lol)
    Comme je fréquente depuis quelque temps des environnements amicaux beaucoup plus féminisés où les personnes sont extrêmement bienveillantes (le groupe des chercheurs sincères en fait partie), je suis un peu dérouté, il est vrai.
    En réalité, je ne pense pas aimer la compétition et pourtant verbalement certaines personnes pourraient le penser.
    Du coup, j’aimerais arriver à moins mettre mes interlocuteurs sur leurs gardes. C’est vrai que j’aime bien rencontrer de nouvelles personnes, dans mon métier c’était souvent des commerciaux extravertis, donc je fonctionnais en mode automatique.

    Ou bien, par exemple, tu viens de gagner au tennis et tu croises une personne malade super déprimée et en fait tu t’en rends pas compte de suite.

    Alors, voici ma question :
    Lorsqu’on parle à une personne, vaut-il mieux entamer la discussion en parlant au démarrage sur un ton très doux pour éventuellement éviter de l’effrayer, quitte à monter d’un ton ensuite, ou bien appliquer l’adage “une main de fer dans un gant de velours” en dissociant le fond et la forme ?
    Comment faire ???

    J’espère ne pas être trop confus lol

    Merci !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! <3
    Thierry

  3. Bonjour maxime , bonjour à tous ,

    Je travaille sur l’enneagramme , je suis sans doute fonction 4 , triade sociale profil réfléchi plutôt type 4 , triade réaction aux conflits profil réactif j’hésite encore pour le type . En fait plus j’avance moins je suis sûre de mon profil.En effet j’ai l’impression que je suis en train d’abandonner un vieil habit mais je ne sais pas encore celui qui me va .
    Je réalise peu à peu comment j’ai fonctionné toute ma vie mais c’est une lutte au quotidien pour lâcher prise , être positive , moins réagir émotionnellement , avoir un projet et me penser capable de le faire .
    Je souffre d’être seule et isolée socialement , les gens ont leur vie , leur famille et je ne veux pas m’imposer . Depuis que je me respecte plus et n’accepte plus d’être celle sur laquelle on déverse ses problèmes , les contacts se sont restreints .
    Je suis créative , à l’ écoute des autres , sensible à la beauté , à l’introspection , très intuitive , j’ai encore du mal à m’affirmer sans rapport de force et sans rentrer en conflit mais je m’écoute plus qu’avant et j’arrive à dire non . Je dois travailler sur la pensée positive , ne pas exagérer les problèmes , ne pas sous estimer mes ressources .
    J’ai beaucoup avancé car je suis en train d’arrêter mes traitements contre la douleur grâce à la méditation est un gros travail sur moi . Je me centre sur le moment présent , j’y arrive mieux .
    Je travaille aussi beaucoup sur l’acceptation de ma rupture amoureuse , l’accueil des émotions .
    Malgré tout comment vivre sans projet d’avenir et sans entourage affectif ? Chaque matin j’ai du mal à installer mes essences car je n’ai aucune envie de vivre la journée qui arrive , souvent le désespoir m’envahit …merci pour ton aide maxime

  4. Salut Maxime,
    Etienne de Guadeloupe. Je vis exactement ce que décris Ange.

    Je me retrouve aussi beaucoup dans ce que dit Fabienne “Je travaille aussi beaucoup sur l’acceptation de ma rupture amoureuse , l’accueil des émotions .Malgré tout comment vivre sans projet d’avenir et sans entourage affectif ?”

    Même si j’accueille la douleur, je ne nettoie pas. C’est un trop gros morceau cette rupture.

    L’autre souci est que je me sens mort de l’intérieur, pas de gaité, pas de joie. Et depuis si longtemps.
    C’est coincé Maxime, on fait quoi ?
    La joie et la gaité, c’est quelque chose que je vampirisai sur cette femme qui étais très volubile.

    Quant à se concentrer sur le présent, comment te dire, j’ai l’impression de passer d’un ascenseur vitré à un ascenseur classique. Au fond de moi, ça me gène.

    Bref, la formation énéagramme est très intéressante, je continue les méditations, mais c’est pas folichon le moral ce mois-ci.

    Merci pour ton aide.
    Etienne

  5. Bonjour Maxime, Bonjour à tous !

    Ce coaching tombe parfaitement bien, j’avais justement besoin de ton aide. Je me trouve actuellement dans une situation où je dois faire un choix… Je vais essayer de faire au plus court pour expliquer ma situation. J’éprouve depuis quelques années le besoin de bouger, de voyager, de rencontrer du monde… Travaillant en restauration, j’ai la chance de pouvoir trouver du travail un peu partout et donc j’ai décidé l’été dernier de faire des saisons en bord de mer l’été et à la montagne l’hiver… Un bon compromis pour moi et un épanouissement total dans mon boulot 🙂 Jusque là, tout va bien. Mais voilà, mes enfants souffrent de la situation … et ma fille me demande de ne plus partir. Je ne trouve pas les mots pour lui expliquer mes choix. Alors que faire ? Choisir de rester près d’elle au risque de d’éteindre à nouveau cette belle flamme qui s’était rallumer en moi ou partir vivre mon bonheur et risquer de la perdre, de perdre notre belle complicité et la laisser grandir avec un sentiment d’abandon … Depuis quelques jours, j’ai de nombreuses propositions de travail pour l’été, on me sollicite pour de nombreux postes de responsable … Des opportunités que j’attendais depuis longtemps, de la valorisation dans mon travail , de l’évolution … Mais toujours ce choix cruel … Ma fille m’a dit ” Toutes mes amies ont une mère présente, pourquoi as tu fait des enfants si tu ne les assumes pas !” C’est dur …Très dur à entendre … J’aimerai tant pouvoir me satisfaire d’une vie “normale” selon les normes de la société, être “normale” !! Mais ce n’est pas moi … et je ne compte pas redevenir “la gentille petite fille” que j’ai toujours été pour plaire aux autres… Voilà, j’espère ne pas avoir été trop longue … Ma question : Comment faire accepter nos choix aux gens qu’on n’aime et qui ne sont pas en mesure de les comprendre par amour … Merci Maxime…

    • C’est BEAU 🙂 !!! Je suis très touché par ton texte et ton échange avec Maxime. Je voulais te dire que, par ton choix, ton explication donné à ta fille, tu nous donnes un bel exemple, à ta fille et à nous aussi. Il t’a fallu de la force et du courage… tu as écouté ton intuition et ta guidance intérieure (ventre, tête, cœur) : bravo à toi Myriam… On entend à quel point ton choix te convient : on gagne à s’écouter, à s’aimer et à se respecter soi-même. C’est la condition nécessaire pour ensuite pouvoir donner de l’amour et transmettre de belles choses aux autres. 🙂

  6. Bonjour Maxime, Bonjour à vous tous,

    Heureuse de vous retrouver ici!
    Et bien moi aussi, je me suis reconnue dans les mots de Ange ! 🙂

    Je vis ces derniers temps diverses douleurs physiques (malaises, laryngite, et récemment une chute qui fait horriblement souffrir mon dos). Je suis convaincue que tous ces maux sont une traduction sur le corps de mes émotions et surtout un appel de mon corps pour que je prenne le temps de m’occuper de moi. Même la chute (sur le verglas ;-)), je me dis que ce n’est pas arrivé par hasard.

    Quant aux émotions, elles ont été mises à rude épreuve ces 6 derniers mois suite à divers événements dont deux décès dans ma famille qui m’ont beaucoup affectée et une rencontre avec une personne négative.

    Aujourd’hui, je tente de me recentrer un peu sur moi, d’écouter les petits signes, d’aller moins vite… Je pratique la méditation et la relaxation. Mais je me demande comment faire pour retrouver ma vitalité, mon énergie.

    S’agissant de la rencontre que je qualifie de toxique, il s’agit d’un homme rencontré au moment où je vivais la perte de mes proches et où je me trouvais en plein désarroi. Il s’est d’abord montré d’une grande gentillesse. Pour ensuite devenir très vite “envahissant”. J’ai calmement expliqué mes besoins (notamment de solitude) mais c’est devenu invivable. J’ai donc rapidement terminé ce début de relation. Et depuis, je me sens déjà beaucoup mieux !

    Mais je m’étonne de l’impact que cela a eu sur moi. Le fait qu’il ne veuille pas m’écouter, entendre mes besoins clairement exprimés, et qu’il les traduise de manière très négative, m’a mise en colère et m’a littéralement usée. Alors, je me demande comment faire pour réagir sereinement face à ce genre de situation et pourquoi, avec toute la conscience que j’ai pu mettre sur mes émotions, je me suis retrouvée dans de tels états de colère, tristesse et finalement de douleurs physiques.

    Voilà, j’aimerais savoir ce que tu en penses Maxime. Merci beaucoup !
    Très belle soirée à tous
    Vanessa

  7. Bonjour Maxime, bonjour à tous et dédicace spéciale “douceur” à tous les chercheurs sincères,

    J’ai 3 garçons de 9, 11 et 14 ans, je voudrais leur communiquer l’amour et la confiance en eux et dans la vie, et surtout leur éviter les peurs néfastes. Bref je ne veux pas qu’ils me ressemblent (ou ressemblaient car j’ai déjà évoluée : merci qui ? Merci Maxime hi hi)

    Nous, adultes, faisons des méditations, nous apprenons car nous le voulons mais comment faire “passer le message” et qu’il soit entendu à mes 3 amours en pleine croissance ?

    Merci et bonne soirée à tous.

    Katy

  8. Bonjour Maxime, bonjour à tous,

    Tu as demandé Maxime de t’écrire même sans question précise, juste pour que notre expérience puisse servir à d’autres. C’est pas évident d’écrire un post pour dire que tout va bien et que je suis heureuse alors que d’autres sont dans des souffrances et on pourrait se demander pourquoi je suis là, parmi vous. Parce que lorsque j’ai trouvé heureux dans sa vie, il y a environ 2 mois, j’étais encore dans la souffrance, dans mes questionnements sur le sens de ma vie, dans mes schémas répétitifs de comportements inadéquats, et que j’ai eu un déclic comme çà, un jour. Ce jour là, j’ai décidé de faire un choix entre continuer à me bousiller la vie ou devenir celle que je suis vraiment et trouver le bonheur. Mais seulement après 30 ans de vie compliquée et de totale méconnaissance de moi. Je ne suis pas à l’abri des doutes, et je dois travailler sur l’estime de moi, mais je sais aujourd’hui que jamais je n’accepterai de me faire vivre ce que j’ai accepté par le passé. Voilà, je continue ma route aussi avec vous car la connaissance de soi et des autres est une merveilleuse aventure.
    Bonne soirée et à demain.

    Nathalie

  9. Bonjour Maxime, bonjour et très belle et lumineuse année à vous tous,
    Tu as parlé de visualisation pour préparation sportive de haut niveau. Ce n’est pas mon cas, mais par contre je prépare un marathon qui aura lieu début avril.
    Pourrais-tu m’expliquer comment faire (visualiser l’évènement ?). Je ne souhaite pas particulièrement faire un temps, mais terminer ce marathon (avec un beau maillot de finisher) dans les meilleures conditions, sans être dans le rouge certes, mais aussi avec beaucoup de joie de l’avoir fait.
    Je me prépare physiquement, mais je sais que le mental accomplira au moins 50 % de l’effort et j’adorerais tester la visualisation ou autre technique pour être vraiment au top le jour J.
    Grand merci pour ton aide Maxime.
    Martine

  10. Bonjour Maxime, bonjour à tous!

    Pour ma part ce coaching tombe à pic car j’avoue ne plus trop savoir par où prendre…

    Voilà depuis 2 ans j’ai beaucoup travaillé sur moi, sur mes peurs, mes fonctionnements. Et je pense avoir compris beaucoup de choses. J’ai surtout compris que je ne m’aimais pas beaucoup et ne me respectais pas avant… j’apprends donc à le faire.:) même si les mauvais réflexes reviennent souvent:)

    J’ai 2 questions:

    La première:
    Régulièrement un fond de moi une tristesse m’envahit, des peurs reviennent (peur de tomber malade un jour (depuis toute petite la maladie a été présente dans ma famille) , de la peur de manquer (alors que je n’ai jamais manqué de rien) ou de me sentir vulnérable). Quand c’est le cas j’essaie d’accueillir, de méditer mais j’ai l’impression de stagner à ce sujet depuis quelque temps. Je me met la pression car j’ai peur de somatiser et de tomber gravement malade si je ne change pas ces croyances ou n’arrive pas à les accepter pleinement ces peurs. C’est idiot je sais. Pour s’alléger de ses blessures doit on en comprendre toujours le moment d’origine ou la source? Ou accueillir réellement suffit? Comment peut on changer une croyance?

    La seconde:
    Actuellement je ne m’épanouis pas dans mon travail. Mes collègues sont très sympas mais je ne me sens pas du tout à ma place et il fait de moins en moins sens surtout depuis que j’ai avancé dans mon travail sur moi: il ne répond pas à mes essences. De plus il me prend énormément d’énergie et de temps car j’habite loin de celui ci… en rentrant à 20h je n’ai plus forcément l’énergie pour faire la balance en faisant des choses sympas. (je ne pense pas être là à temps demain soir je m’en excuse d’avance).
    C’est d’ailleurs la principale raison de mon inscription à la formation:) En parallèle, je suis entrain de voir si je peux effectuer un bilan de compétence pour trouver ce qui fait vraiment sens pour moi.

    Mais en attendant de trouver ce qui fait vraiment sens pour moi, j’ai du mal à être patiente. Et finalement j’ai compris que si je me changeais je pourrais le vivre mieux. J’essaie pour cela d’instaurer mes essences tous les matins comme tu nous l’avais expliqué lors de ta vidéo en Guyane. Mais elles ne tiennent pas long feu dans la journée. (pour les instaurer je me voie sereine comme en vacances: cela suffit il?) Comment dans ce cadre de vie avoir moins l’impression d’avoir une vie vide de sens. Je positive la majorité des jours mais je sens que cela ne tient pas longtemps.

    Merci d’avance pour ton aide!
    Bonne rechercher à tous

  11. Bonsoir Maxime, bonsoir les Chercheurs (-euses) 🙂

    ma question concerne l’intuition.

    Comment faire la différence entre ce qui relève de l’intuition et ce qui relève des potentielles croyances ou schémas limitants ?
    Exemple : dans une de mes relations actuelles il y a quelque chose que je ne “sens” pas… Le truc étant que cette relation apriori me tient à coeur, m’apporte etc. Et donc je ne sais pas si c’est quelque chose de l’ordre de la peur ou une réelle intuition (“j’ai du nez” ou je “suis parano” ?)..Cette question me taraude depuis quelques jours car je ne sais pas comment accueillir l’inconfort que cette situation engendre… Qu’est-ce que tu en dis Maxime ^_^ ?

    J’espère être rentrée à temps pour partager ce coaching avec vous tous 🙂
    Merci d’avance et bon coaching à tout le monde !!
    Elsa

  12. Bonjour maxime
    pour commencer je te souhaite une très très bonne année. Les audios c’est vraiment topissime ! pour ce qui me concerne ce qui me bloque aujourd’hui pour être heureuse c’est que j’ai beaucoup de mal à me faire confiance, beaucoup de frustrations ont été en créées pendant de nombreuses années et j’ai beaucoup de mal à m’en détacher 🙁 beaucoup de mal à être bienveillante envers moi, par contre je n’ai aucun problème pour l’être envers les autres. A vrai dire je ne sais pas comment m’y prendre ! ce qui me fait le plus peur c’est de ne pas arriver à réaliser mes projets : rester dans ma voie professionnelle en tant qu’assistante de direction ou bien me reconvertir), l’idée de me retrouver toute seule aussi, je n’arrête pas de m’imaginer ce schéma négatif j’ai du mal à voir la lueur au bout du tunnel. par moment ça va et 2 secondes après plouf ! je retourne dans mes vieux travers… je me souviens dune fois que tu parlais de l’enfant intérieur qu’il fallait communiquer avec lui pour pouvoir se réconcilier et faire la paix.
    – comment communiquer avec son enfant intérieur ou etre intérieur ( je ne sais pas si c’est la même chose) ?
    Encore merci pour tes conseils et de ta bienveillance.
    Bonne soirée à tous et à toutes.

  13. Bonsoir, mes meilleurs vœux 2017 à tous 🙂 … Je ne serai malheureusement pas présent avec vous ce soir. J’ai hate d’ écouter l’ enregistrement… Je me demande au bout de combien de temps on peut se dire qu’on n’est pas à sa place dans un nouveau job ? Je viens d’ intégrer un nouveau poste et, au bout de 10 jours, ce n’ est pas fluide, je ne ressens pas de joie, d’ enthousiasme… Et pourtant je médite le matin avec l’ intention d’ installer mes essences… Je pense que la vie qui s’occupe de la croissance de mon être à bien fait les choses et me procure cette expérience dans un but. Mais j’ai du mal à le trouver pour l’ instant. Car on me bouge d’un emploi où j’etais autonome, responsable, avec des horaires modulables, en relation de confiance avec les dirigeants et mes collègues… Et j’ai l’ impression d’ arriver dans une énorme structure figée, ou tout est hiérarchisé, compliqué… Et je me demande :
    – si tout ça me respecte vraiment…
    – Si c’est utile pour ma croissance…
    – si je dois attendre pour voir…
    Ou chercher à faire autre chose au plus vite… Mais j’ai habituellement du mal à décider… Hummm… Heureusement que la majorité des collègues sont sympas… En attendant d’y voir un peu plus clair, je médite, j’ essaye d’etre présent, d’ installer mes essences et de me donner de l’ amour et de la bienveillance… Merci d’ avance Maxime pour ton regard extérieur et tes conseils 😉 … Belle soirée à tous les chercheurs sincères 🙂

  14. Bonsoir à toutes et à tous, bonsoir Maxime,

    Je viens juste vous faire un petit coucou, comme Nathalie, parce que je n’ai pas de question particulière ce soir.

    Je me rends compte, en lisant vos témoignages, que les émotions sont souvent au centre de nos problématiques à tous. Elles le sont encore pour moi à certains moments, mais de moins en moins à mesure que je les visualise comme des amies qui me mettent en garde, et me disent que certains de mes besoins ne sont pas satisfaits. J’ai un petit truc à vous livrer que je fais régulièrement pour mettre des mots sur ce que je ressens. Cela fonctionne pour moi alors je me suis dit que cela pourrait fonctionner pour d’autres. Je le souhaite en tout cas.

    Je joue avec une marionnette qui représente l’émotion du moment : colère, tristesse, peur… J’instaure une sorte de dialogue avec ma marionnette en posant des questions à mon émotion… Je commence toujours ainsi “Bon, ma colère (ou autre) qu’est-ce qui ne va pas ? Je t’écoute.” Je laisse sortir les mots sans les réfléchir et je poursuis le dialogue jusqu’à ce que la fin s’impose d’elle-même. Ce n’est pas évident, mais quand on y parvient, il en ressort des choses incroyables ! Voilà, ça parait tout bête, mais c’est souverain pour moi parce qu’ainsi je me libère en jouant avec mon enfant intérieur. Je deviens ainsi une véritable observatrice de moi-même en projetant hors de moi mes émotions que je personnalise à travers ma marionnette. Je ne vous dis pas que cela résout tout, mais ça m’aide à y voir plus clair, à mettre des mots sur les maux.
    Un deuxième rituel que j’entretiens avec moi-même est de toujours allumer une bougie dans un photophore quand je suis chez moi. La petite flamme me rappelle que dans l’obscurité que je traverse, il y a toujours une petite étincelle pour me guider 😉

    Voilà, si cela peut vous aider…

    Je ne suis pas sûre d’être avec vous ce soir. Je continue ma formation de voix-off Maxime et ça me plait terriblement. Je me sens à ma place, tu ne peux pas savoir comment 😉 Je m’amuse comme une folle et les résultats sont plutôt encourageants. J’ai récemment été acceptée comme donneuse de voix pour une association qui s’occupe des aveugles et des malvoyants qui m’a commandé la lecture de l’oeuvre de Laurent Gounelle “Le jour où j’ai appris à vivre” que je vous recommande vivement pour ceux qui ne l’ont pas lue. Laurent Gounelle a une plume ludique, mais ses messages sont d’une portée incroyable.

    La route a été longue, mais j’ai enfin trouvé ma voie 😉 Je ne doute pas un seul instant qu’il en sera de même pour vous tous très bientôt. Vous êtes des gens formidables, ne l’oubliez jamais.

    Gros bisous

    Val 21

    Je vous fais de gros bisous à toutes et à tous

  15. Bonjour maxime,bonjours à tous les chercheurs sincères

    Voila je viens de terminer la 1er phase de la formation ennéagramme,
    Voici ma présentation suite au 3 caractéristiques de mon profil afin d’échanger lors du coaching commun.

    Je suis une personne entreprenante et réactive, le plus difficile est l’expression, l’écoute aussi bien pour moi que pour les autres d’une part et d’autre part j’ai des difficultés à exercer une communication non violente lorsque quelque-chose me tient à cœur et que cela traine à être réalisé. A vouloir contrôler les autres, je ne mets pas la forme dans mes propos et donc j’ai énormément de mal à faire passer mes messages mais si le fond est juste.
    Aujourd’hui, j’apprends à prendre du temps pour me permettre l’introspection et être au contact de mes ressentis. Je pense être le centre des pensées des autres, je sais ce qui est bon pour eux et je leur impose mon exigence. Aujourd’hui, j’ai pris conscience de ma vision à vouloir tous contrôler alors, pour me permettre de grandir, j’apprends à me laisser guider par la vie par mes intuitions.

    Je gère les difficultés par l’expansion de mon ego, en allant de l’avant, en confrontant et en prenant l’initiative. Cela m’arrive d’être trop dans l’action en me mettant la pression par des objectifs de temps de réalisation trop court. Cela entrainent de la frustration car j’aimerais avoir terminé avant d’avoir commencé et donc je suis souvent en projection dans l’avenir et pas assez à profiter du moment présent (ici et maintenant). J’ai besoins de concret et de résultats visibles. Quand je veux quelque chose, je suis impatient et donc je vais le chercher en étant en surmenage. Cela entraine de la fatigue personnelle, de l’insensibilité, d’héritabilité vis-à-vis de moi et des autres. Je me crée des conflits interpersonnels et de l’impatience.

    Je réagis souvent émotionnellement aux conflits et j’ai du mal à faire confiance.je recherche la réponse émotionnelle avec les autres et par les autres. J’ai des attachements et des aversions fortes ce qui engendre physiquement une boule intérieure au niveau du plexus solaire. J’ai du mal à équilibrer mon besoin d’indépendance et la prise en charge. Je veux les deux souvent prendre en charge et d’autre fois être pris en charge car cela me permet de me sentir soutenu et reconnu.Dans les cas ou je me sens pas écouter, je me sens juger et donc je ressent une pression intérieur d’injustice à mon égard.

    J’ai peur d’être trahi et j’ai besoin d’un retour constant sur les sentiments que l’autre porte sur moi, j’ai besoin que l’on me dise que c’est bien, que l’on m’aime, qu’on tient à moi cela me permet d’être rassuré.
    Pour me permettre de résoudre les conflits, j’ai tendance à chercher la petit bête pour crever l’abcès afin d’en avoir le cœur net. Cela créer une ambiance pas très stable pour les personnes de mon entourage. Je suis assez méfiant, soupçonneux et sceptique dans les conflits, à faire mes propres jugement sans attendre d’explication .Je vais chercher une réponse dans l’émotionnel de l’autre en provocant et même en blaisant parfois. J’ai tendance à réagir trop tôt et donc je ne donne pas assez de temps pour laisser évoluer la situation, je suis impatient dans le changement. Ma vision du monde est que l’émotion révèle l’intention cachée.

    Mes points forts sont l’action/initiative, le concret/réalisme, le sens du résultat et de l’objectif
    Pour progresser, je peux m’appuyer dans l’écoute de moi-même et des autres (c’est plus rentable et plus efficace à moyen et long terme. Je dois reconnaitre ma sensibilité, ma vulnérabilité, cela doit me permet de réduire les conflits, les oppositions et les pertes de temps inutile.
    Pour me permettre un équilibre, je peux évaluez la réussite des choses sous l’angle de la qualité de vie, la qualité des relations et le soutien aux autres. Je dois apprendre ou ressentir les bonnes opportunités pour moi en fonction de mes sens, de mes valeurs profondes. Mon pouvoir et mon contrôles sont limités, je dois appendre à coopérer.

    Maintenant, mon intention est de me désidentifier de mon profil et surtout dans un 1er temps de pouvoir lâcher prise avec mon entourage.je souhaite arrêter de vouloir tous contrôler et d’accepter qu’il n’y a pas une seule façon de faire les choses pour que les choses soient bien réaliser.je souhaite trouver le moyen pour me libérer de la pression que je me mets et que je mets à ma famille par peur du lendemain. Je pense que je réagis comme cela car je me fais pas assez confiance et je ne fais pas assez confiance en la vie.Pourtant il y a beaucoup d’élément de la vie de tous les jours qui me montre que j’ai énormément de chance.

    Pour cela merci à toi maxime pour ton accompagnement et ta guidance qui va me permettre de grandir dans le savoir-être et sur le plan spirituel.Pour cette année, je m’autorise a faire la paix avec moi même afin d’apprécier les moments présent à leur juste valeur.

    Bonne soirée à tous et bonne année 2017 dans la lumière

    Karl

  16. Bonjour Maxime, bonjour à tous,

    Tout d’abord, un grand merci pour tous vos partages sur Facebook et pour les coachings communs si enrichissants, c’est vraiment top de pouvoir tous les écouter en replay.
    Pour moi, ce coaching sera le 1er auquel je participe, car je viens de démarrer la formation LPDMP. J’ai commencé à installer une pratique quasi quotidienne de la méditation, le soir avant de me coucher, et j’en suis au module de l’Ennéagramme sur la triade VTC.

    En mode réaction automatique, je me suis totalement reconnue dans le profil n°5, Attitude sociale Réfléchie, Réaction aux conflits Compétent, et Centre de Tête. Déjà, cela m’apprend que ce que je prenais pour une attitude personnelle qui a tendance à me couper du monde et de moi-même n’est en fait qu’un profil, une attitude de défense partagée par beaucoup d’autres personnes.
    Mais cela m’amène également à une découverte étonnante. Ces 3 dernières années, j’ai eu des difficultés relationnelles récurrentes avec 4 personnes dont j’ai tendance à analyser les réactions comme étant toutes du même profil, comme par hasard le plus éloigné du mien, celui où j’ai les totaux les plus faibles, en l’occurence le 6 ! Attitude sociale Consciencieuse, générant une incompréhension réciproque, car même si je suis largement aussi responsable qu’eux, ma motivation est mon âme et conscience, et certainement pas la loi ou des directives. Et une Réaction aux conflits de type Réactif face à quelqu’un qui se coupe de ces émotions et cherche une solution rationnelle avec quelqu’un qui ne l’est plus vraiment, je vous passe le tableau !… Frustration réciproque garantie !

    Les trois 1ères personnes ne font plus partie de ma vie, mais je suis amenée à croiser encore la 4ème 1 ou 2 fois par semaine lors de mes activités (kung fu). Notre attitude actuelle est un évitement réciproque.
    Or, maintenant, grâce à cette nouvelle compréhension issue de l’Ennéagramme, et suite à l’écoute d’un des coachings communs, je me suis dit que ce serait peut-être l’occasion de travailler sur ce shéma de répétition, en modifiant ma propre attitude, et en voyant si cela peut avoir un impact durable.
    Pour cela, j’essaie d’être davantage présente aux personnes qui m’entourent et d’installer en moi des Etats Internes correspondant à mes Essences.

    Qu’en penses-tu, Maxime, et que pourrais-tu me conseiller vis-à-vis des difficultés que je rencontre face aux autres profils en général, et à celui dont je t’ai parlé en particulier ?

    J’aurais également 2 petites questions subsidiaires au niveau de l’intendance : qu’en est-il des modules de la formation LPDMP, et vers quelle période envisages-tu la rencontre parisienne ? J’ai un WE important les 25-26 mars, et j’aimerais savoir si je peux m’y engager sans hésitation.

    Merci d’avance et à mercredi soir !

    Martine dlb

  17. Bonsoir maxime,
    En ce moment beaucoup de choses me perturbent et m’angoissent. Jai donc du mal à contrôler mes émotions (peur, doute etc) bref que des trucs sympa looool
    Je vais parler d’un problème en particulier sinon ça serait trop long.
    J’ai appris récemment que ma fille de 17 ans faisait de la boulimie (depuis 3 mois). Je passe les détails mais j’ai mis en place des spécialistes pour quelle arrive à stopper cela : pédiatre, Dieteticienne, psychiatre et meme un hypnotiseur. Tout cela semble beaucoup l’aider mais, on découvre que cette “maladie” serait liée à la mère donc moi Bref il y a la peur de l’abandon, manque de confiance en elle … Je fais tout pour l’aider. On a meme fait quelques méditations ensemble. Jai quand même l’impression parfois de ne pas avoir les mots justes pour qu’elle retrouve confiance en elle et la rassurer sur l’amour qu’on a pour elle (car elle a toujours besoin d’être rassurée).
    Comment l’aider au mieux ? Quel discours avoir pour quelle retrouve confiance en elle ?
    Ma fille est tres volontaire et cest quelqu’un de très mature mais elle doute sans arrêt de l’amour qu’on lui porte et parfois ça devient pénible (quand elle était petite elle me demandais 20 fois/jour si je l’aimais ).
    Bref, jai du louper un truc quand elle était petite et je sais pas comment le régler aujourd’hui ???
    Voila maxime, si tu as des petits trucs à me donner pour l’aider et aussi pour que j’arrive à me détendre, je suis preneuse 😉 car en ce moment meme les méditations ne me font plus effet.
    Merci d’avance
    Chrystelle

  18. Bonjour à tous bonjour Maxime,

    Je traverse depuis plusieurs mois une période lourde en émotion et en schéma répétitif. Durant le période de Noël j’ai pris une décision celle de me défaire de tout ce qui n’encombre sur le plan plan matériel et psychique. J ai commencé par mettre en vente un appartement qui me plombe littéralement par un passif trop chargé et qui m’empêche de vivre pleinement (grosse contrainte financière).
    Petit rappel de ma situation je vis à Chypre et cet appartement est censé être loué mais celle la fait un an qu a La même période il n’est pas loué et je dois assumer le remboursement d un crédit en plus de mes frais habituels.
    J’ai donc mis en vente cet appartement depuis 15 jours et je voudrais le vendre assez vite pour me libérer enfin d’un premier poids. Est-ce que la loi d’attraction ou l’augmentation de mon taux vibratoire ou mes intentions peuvent accélérer les choses? Qu est ce qui est en mon pouvoir pour dans cette situation car je ne supporte plus d’attendre ça joue énormément sur mon moral, mes émotions, je me sens prise au piège.
    Je ne sais pas si je serai présente au moment où tu liras ma question.
    Merci Maxime

  19. Bonjour à tous , bonjour Maxime.

    Ma question porte sur la relation d’aide.

    Comment aider nos proches, amis, des personnes sans me sentir ensuite complètement vidée , déstabilisée , parfois perturbée angoissée…?

    J’apprends alors par l’expérience pas à pas.

    J’aimerais approfondir la question et améliorer ma façon de faire.

    Je sais qu’il est important , d’être bien avec soi même pour être bien avec les autres.
    J’en ai conscience.

    Merci pour tes conseils Maxime.

    Je suis très heureuse de vous retrouver.

    Sylvie

  20. Bonjour,
    Ma question est :
    Comment ne pas avoir peur de ce qu’on va trouver de son être profond ? quand on làche prise sur ses souffrances et installe ses essences.
    J’ai peur de ne pas aimer ce que je suis, j’ai tellement appris à me maîtriser pour être quelqu’un de bien ( à mon sens et aussi pour les autres )
    Merci

  21. Bonsoir Maxime, Bonsoir à tous les Chercheurs Sincères,

    J’aurais besoin que tu me conforte dans mon analyse, pour pouvoir avancer sur des bases solides :
    La synthèse de l’Ennéagramme :
    1 = 10
    3 et 6 = 8
    Donc, tout dans la douceur …. , lol.

    Hors en toute première approche, j’avais donné la note de zéro au 1….
    Donc, complètement l’opposé, et blocage.

    Ayant laissé passer quelques jours, repris tous les cours, essayant de ne pas intellectualiser le sujet, en suivant ton conseil de se détacher des mots, j’en suis arrivée à ces conclusions :

    J’ai assimilé le 1 au militaire, au policier etc… qui sont à l’opposé de ce que je crois être.
    Mais…
    Je suis née et ai grandit dans, et avec, l’entreprise familiale ( agro-alimentaire alimentaire bretonne ), où tout était mélangé, famille, travail, amis, loisirs. Vie professionnelle et affective idem.

    Question :
    “L’ordre – Loi – Idéal ” du 1 sont ils ceux auquels on croit, quels qu’ils soient ? Les valeurs auquelles on adhère,
    et non pas les règles de la société, type code civil ?
    Il est vrai que les gitans, les mafieux et les ecclésiastiques ont des codes d’honneur différents.

    Merci pour ton éclairage, la formation est géniale, j’avance lentement mais sûrement .

    Bonne soirée à tous

  22. Bonjour Maxime,
    Tout d’abord merci pour ta générosité dans la formation. Je suis très heureuse d’y participer.

    Ma question porte sur la relation aux autres.
    J’ai toujours été très curieuse du genre humain, tournée vers l’amour et l’empathie. J’avais un coté très naif, voir de déni : je vivais dans le monde des bisounours. J’étais une personne très sociable, très entourée, mais certainement dépendante affective avec une personnalité de caméléon pour m’intégrer : prête à ne pas être authentique et s’oublier, pour être appréciée.
    Depuis 5 ans, après différentes situations difficiles à surmonter, et un travail intérieur démarré, je m’isole. Je sais que cela vient de moi….Tout d’abord j’ai pensé que cet isolement était nécessaire à ma recherche intérieure.
    A l’heure actuelle je pense avoir grandit, plus authentique, moins peur de la solitude, etc…mais ma vie sociale reste édulcorée….Peur ou ennui vis à vis des gens ont remplacés mes anciens élans.
    Comme j’aime le partage et que je reste sur l’idée que les autres sont source d’enrichissement pour moi, cet isolement est incompréhensible car provoqué par moi mais aussi subit…
    Peux tu m’éclairer ou m’aider sur ce comportement paradoxal chez moi? mon profil est 4

  23. Bonsoir tout le monde
    Très bonne année a toi Maxime et a tout le monde. Je vous souhaite à tous une année pleine d’éveil et de sagesse!
    Aujourd’hui , j’aimerai comprendre pourquoi l’Homme cherche tant à paraître, alors que vouloir paraître ,c’est un peu chercher à tromper.
    Tout le monde ne le fait pas pour les mêmes raisons mais supposons que :
    pour une personne normale, qui a une bonne estime d’elle même( sans blessure narcissique donc):
    1/Est ce que paraître, est pour elle, un besoin “naturel”, légitime qu’elle cherche à satisfaire ou ce n’est pas un besoin mais un désir lie à son ego( narcissisme, orgueil)?

    2/Chercher à paraître n’est il pas simplement lie a un manque d’acceptation de soi
    ou, pas forcément , pleinement satisfait de nous même, nous chercherons toujours tant à paraître?
    3/Ya t il un besoin de paraître sain?
    Paraître et être s’opposent fortement. Ils ont des objectifs différents.
    4/Comment faire pour privilégier l’être sur le paraître car, jusqu’à présent , je n’y arrive pas, c’est plus fort que moi?

    Maxime, je ne pourrai pas être présente.
    Je te remercie chaleureusement car, de coaching en coaching, je me suis beaucoup éveillée et la vie est plus belle maintenant.
    Maia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *