23ème Séance de
Coaching commun

Les Questions/Réponses en direct !

J'ai commis une erreur "d'enregistrement d'écran" sur cette session, je ne dispose donc pas de la version vidéo !

Cependant, il reste la version audio (MP3) ci-dessous, et vous pouvez suivre les questions dans les commentaires présents également sur cette même page.
Désolé pour cet incident, et bon replay !

À très bientôt
Maxime

Retour vers vos "Espaces formation"


10 réponses à “Coaching commun N°23”

  1. Bonjour Maxime, bonjour à tous,

    Merci Maxime pour ta réponse au coaching commun, je m’en suis inspiré pour mon intention de la semaine : être moins dans la tête et plus dans le ressenti et l’acceuil de mes émotions. Ai-je bien perçu le message ?

    J’avais écrit “aussi responsable”, et non “plus responsable qu’eux”, quand même ! 😉
    Je voulais dire par là que j’ai le sentiment d’être également consciencieuse, mais sans me reconnaître dans le Profil Consciencieux… je ne sais pas si c’est clair…

    Cela m’amène à une autre question pour le prochain coaching commun.
    J’ai parfois du mal à me positioner face à des personnes que j’apprécie, mais dont je ne partage pas toujours la vision du monde.
    Comment rester dans un véritable échange et exposer son point de vue quand cela touche quelque chose de délicat pour notre interlocuteur. Y a-t-il une autre possibilité que de se taire, ou de risquer de briser quelque chose dans la relation?

    Merci pour ta réponse et à bientôt

  2. Bonsoir Maxime, bonsoir aux chercheurs sincères,

    Je me suis déjà exprimé plusieurs fois via le coaching commun et ça m’a toujours permis de prendre plus de recul, donc désolé de la redondance de ma question.
    En fait, je me rend de plus en plus compte que ma peur de toujours être le remplaçant ou le bouche trou est un plus gros soucis pour moi que prévu puisque j’ai l’impression que même en essayant toujours de faire “mieux”, cela ne passe pas et ne me calme pas (et oui je suis un beau specimen de consciencieux).

    Je me demande si je peux rapporter cela à mon adoption. En effet, il m’a été dit par mes parents adopifs que j’ai été abandonné par les premiers car ils ne pouvaient s’occuper de moi et que les seconds m’ont adopté car ils ne pouvaient pas avoir d’enfant. Du coup je me retrouve comme un “second” choix…
    Ca fait un peu psychanalyse je le reconnais mais ça me parait tellement probable que je ne sais qu’en faire, des suggestions ?

    Merci pour vos impressions et vivement le module 1 du pouvoir du moment présent, j’ai hâte !!!!

    Bonne soirée,
    François.

  3. Bonjour Maxime, bonjour tout le monde,

    ” Pourquoi je n’arrive pas à participer aux coachings communs ? ”

    Je pose cette question parce que peut-être qu’il y a des personnes qui ont connu cette problématique avant moi, ou peut-être qu’il y a d’autres personnes comme moi derrière leur écran qui n’arrivent pas ou n’osent pas vous rejoindre, qui sont bloquées, qui se sentent coupées du monde extérieur.

    Voilà quelques mois que j’ai envie d’être parmi vous et de participer aux coachings mais quelque chose m’en empêche. Je travaille régulièrement cette question. Je ne me sens pas seule non, mais je me sens isolée, coupée du monde extérieur.
    J’ai essayé de regarder les replays des coachings mais, là aussi impossible. Je me sentais très mal l’aise vis à vis de moi et de vous. Je me sentais comme une ”voyeuse” à la seule différence que je ne prenais vraiment pas mon pied !!!! la pudeur, la honte, la peur du jugement, du rejet…, je passe tout en revue.
    Aujourd’hui, j’ai avancé de ce côté là. J’arrive depuis peu à regarder les replays jusqu’à la fin sans ressentir de mal être. Avec le recul, le terme de ”voyeuse” ne me semble pus adéquat ou pas adapté ou excessif. Aujourd’hui je dirai que je me sens observatrice.
    Alors oui, j’ai pris conscience que avoir un regard observateur sur moi est porteur, est bien, est bénéfique pour moi. Il me sert à voir et à aborder les choses autrement en moi. Il me sert à régler des choses en moi et certaines situations extérieures qui me posent problèmes. Avoir un regard observateur a mis en lumière ma problématique liée au monde extérieur.
    Je prends conscience que ce regard observateur que je possède ne doit pas non plus me desservir c’est à dire que je ne dois pas l’utiliser pour fuir, pour vous fuir, pour me couper de vous…
    Bien au contraire, aujourd’hui la façon la plus juste pour moi de ne plus me couper du monde extérieur est de commencer par oser vous dire ma problématique pour continuer à faire bouger et changer les choses en moi afin d’améliorer ma relation aux autres, à vous, afin de me sentir mieux, bien, et à ma place au milieu de vous.

    Etre parmi vous en toute visibilité ! est l’un de mes objectifs pour cette année…

    Pas demain !!! c’est trop tôt pour moi !!! je ne ne me sens pas prête pour franchir ce cap.

    Merci à vous toutes et tous, à travers ma question vous m’avez déjà beaucoup appris sur moi.
    Merci à toi Maxime de garder ouvertes tes séances de coachings à tous les participants actifs et tous ceux et celles qui sont là peut-être derrière leur écran et qui ‘osent pas ou ne peuvent pas encore franchir ce cap.

    Là maintenant à cet instant précis où j’écris, j’ai un grand sourire…. car je prends conscience que je viens de faire ce premier pas. MERCI… Ghislaine.

  4. Bonsoir Maxime et bonsoir tout le monde ! Je ne serai pas présente pour le coaching ce soir 🙁 mais je tenais à faire un témoignage de mon expérience par rapport à mes émotions d’il y a 3 semaines à peu près.
    Lorsque j’ai écouté la méditation audio sur la présence aux émotions, j’ai ressentis ce jour-là des émotions très très fortes au niveau du plexus et à la gorge.
    Je respirais profondément comme l’explique Maxime, et n’y arrivant pas j’ai trouvé une alternative qui, ma foi a porté ses fruits ! je me suis précipitée sous la douche et là, J’ai pleuré ! pleuré ! ça n’arrêtait pas ! et à ce moment-là, j’ai appliqué la respiration et j’étais à l’écoute de mes sensations malgré mes crises d’angoisses ! Je pleurais sans savoir pourquoi mais en tout cas j’ai ressenti que je me relâchais complètement. Je sentais qu’il fallait que ça sorte. Le fait d’être sous l’eau de la douche m’a permis de lâcher tout ce que je contenais en moi. ça été comme une sorte de libération. J’étais plus calme après. J’ai quand même passé environ quelques jours avec des hauts et des bas, mais aujourd’hui ça va mieux. Je pense qu’un (poids ou une souffrance) est parti et pour la 1ère fois, je n’ai pas cherché à connaitre les raisons.
    Que dire de tout ça ? Que j’ai appris à m’abandonner complètement à mes émotions en toute honnêteté envers moi, à les accueillir sans les refouler ni les renier ni à vouloir savoir pourquoi. Je me suis laisser-aller et c’était la 1ère fois que je vivais cela. C’est comme si une tornade est passée et puis après c’est le calme qui revient.
    J’ai encore quelques remous en moi mais moins fort, j’écoute mes sensations, mes émotions.
    Je tenais à dire GRAND MERCI aux chercheurs sincères car ce groupe est une vraie mine d’or, de soutiens et d’idées très intéressantes pour s’en sortir mutuellement. J’apprends beaucoup des autres par leurs expériences et par leur ressentis.
    Grand merci à tous de vous connaitre et biensure MERCI MAXIME !

    Question : est-ce normal que l’on ne puisse pas avoir les autres audios de formation des méditations dans le pouvoir du moment présent ?

    VALERIE

  5. Bonsoir Maxime,
    Bonsoir à toutes et tous,

    Je viens témoigner auprès de vous ce soir.
    Je n’ai pas de question.

    Je connais depuis ces derniers mois, l’abondance dans plusieurs domaines de ma Vie et ça fait beaucoup de bien !
    Je lâche prise de plus en plus, n’attendant plus vraiment les formes convoitées et je me laisse surprendre, j’avance dans le Flux.
    Je vis encore de la tristesse et j’accepte mes larmes, elles doivent sortir et là-dessus je te rejoins complètement Valérie 🙂
    Si elles sont là, c’est pour une raison et mon corps de souffrance me le rappelle.

    Je suis reconnaissante pour toutes les belles expériences et personnes présentes dans ma Vie, et oui, j’ose penser que je mérite le meilleur pour ma personne 😉

    Faîtes vous confiance, libérez vos émotions !
    J’adore la citation du film “Nos étoiles contraires” :
    Pain has to felt (la douleur doit être ressentie) et je suis d’accord que l’acceptation et l’expression est la clé pour un bien-être certain.

    Je ne serai pas parmi vous ce soir et je vous embrasse très fort.

    Bonne route et à bientôt.

    Merci Maxime !
    Merci à toutes et tous !

  6. Bonjour Maxime, Bonjour à tous,

    Je médite depuis le mois de décembre et cela me fait du bien même si en ce moment je m’endors quasiment à chaque fois, cependant je me sens toujours sur le fil c’est-à-dire que je n’arrive pas à garder mon énergie, j’ai des moments d’épuisement intense, je dors beaucoup et ça va mieux quelque jours et puis ça recommence.
    J’ai un rythme de vie assez soutenant comme beaucoup de gens, c’est comme si je courrais après le temps que bien sûr je ne rattrape jamais.
    Ma question : comment augmenter mon énergie et la garder sur la durée?
    Merci à ce soir

  7. Bonsoir tout le monde. C’est toujours un grand plaisir d’être ici. A la lecture des autres commentaires, je me dit que j’ai encore du chemin à faire pour accueillir et libérer certaines de mes émotions (je me les cache à moi-même)… Le bon moment viendra…
    Un grand, un énorme merci pour ta réponse du mois dernier Maxime 🙂 c’était vraiment du “sur mesure,” et ton décryptage m’a vraiment parlé 🙂 et reboosté ! … Je vous donne la suite de l’histoire… un mois plus tard, je suis toujours à me familiariser avec mon nouveau job et avec pleins de petites choses qui viennent titiller mes habitudes et mes croyances. Je suis en mode observateur/acteur. Oui Maxime, je pense que tu as raison, je vais profiter de cette nouvelle expérience pour apporter de la conscience sur mes forces, mes convictions, mes talents…. Ce nouveau job m’amène à me remettre en question et à me positionner ! J’ai l’intention d’agir tout en me respectant vraiment et en écoutant mon intuition (ventre, tête, cœur)! Et, depuis un mois, je fonctionne vraiment comme çà au travail. J’essaye d’être présent à l’instant, surtout dans les moments déstabilisants, désagréables ou qui manquent de fluidité. Ce sont ces signes qui m’alertent et m’indiquent que je dois être «plus présent »… J’installe toujours quotidiennement mes essences en méditation. Actuellement, Je trouve une certaine assurance, un ancrage, une stabilité, une confiance en l’avenir qui était absente il y a quelques année et çà me soutien (j’avance sur le chemin)… aujourd’hui j’ai ce job, je vais profiter de l’expérience et attendre un peu avant de décider si je dois chercher autre chose… Je n’avais pas vraiment de question. Mais je voudrais savoir si çà arrive souvent de se sentir perdu entre les types de l’énnéagramme (ne pas/plus « se » trouver)… c’est parfois mon cas et je trouve çà positif…Lorsque j’ai commencé la formation « connaissance de soi » je pensais être à égalité “consciencieux”  et “réfléchi” et pas du tout “entreprenant”… puis en apprenant à m’observer plus en conscience et en suivant la formation « énnéagramme », je me suis retrouvé dans le profil 6 “Loyauté, Cohésion, Fiabilité”, c’est-à-dire un consciencieux de type réactif , gouverné par la tête… C’est peut-être çà ..ou pas… (au tout départ je pensais à un 1, un 9…) En tout cas, le chercheur que je suis avance et ouvre son champ de vision aux autres visions du monde des autres profils. Et peut-être qu’un jour je serai un entreprenant, car ce sera l’action juste à porter à cet instant… et çà ne sera pas mon profil dominant pour autant…
    Merci Maxime, merci à tous.

  8. Bonjour Maxime, bonjour à tous,
    Je continue à méditer, surtout le matin, principalement sur « qu’est-ce que je veux vraiment », « situation en énergie » et « choisir son intention » et à la question « comment je me sentirais si tout était parfait » je réponds quasiment toujours « comme dans mes journées actuelles, tout est parfait, mes essences y sont présentes ». Les essences dont j’ai besoin sont sérénité, paix, amour, joie, bonheur et j’expérimente diverses activités. Je me rends compte en effet que je me tourne progressivement vers des activités plus douces, plus calmes, plus proche de la nature et de l’âme des gens, comme la marche en forêt, le yoga, etc. J’ai l’impression que mon niveau d’énergie monte, aussi en restructurant mon alimentation vers le végétalisme. Le Yoga Kundalini que j’ai démarré en janvier comporte un aspect holistique et spirituel qui donne plus de sens à la vie aussi. D’ailleurs, j’ai assisté à ma première messe de noël au mont Ste Odile en randonnée nocturne avec lampe frontale et OVS. En fait peu importe la religion, dont à mon avis il faut faire abstraction du côté culpabilisant… ; par contre la connexion avec quelque chose de plus grand que soi me semble clarifier notre mission et apaiser. Je ressens la même chose que lors des méditations, cette énergie cosmique qui nous montre le chemin. Du coup, les endroits bruyants et bondés m’attirent moins. L’univers de l’industrie et des multinationales, auquel j’étais habitué, pareil.
    Voilà, j’avance pas à pas et ma destination concrète n’est pas vraiment claire pour moi, je dis juste oui aux opportunités qui se présentent et qui respectent mes essences. J’envisage aussi la question du couple sous une forme différente maintenant. En fait, je suis déjà heureux, alors, autant le rester.
    À côté de cela, lorsque je reçois des demandes urgentes des autres, je prends plus le temps avant de répondre, pour vérifier que j’en ai vraiment envie…et il arrive même que le problème se résolve tout seul. Je garde à l’esprit d’être bienveillant envers moi-même et de mettre chaque fois de la douceur dans ma vie.
    Du coup, pour le moment, je n’ai pas une vision claire de ce que je ferai fin 2017, par contre je vois mieux qui je serai.
    En parallèle, je m’observe faire, pour sortir de mon profil 2 et mon plus gros challenge est la communication avec les personnes émotionnellement proches, mais je m’améliore, car lorsque j’observe des comportements automatiques, je me dis « stop » et j’arrête de mettre de l’huile sur le feu.
    Voici ma question, Maxime : « Est-ce ok comme cela ?»
    Merci d’avance pour ton retour et pour ton travail.

  9. Bonsoir Maxime, bonsoir les chercheurs sincères,
    Je souhaiterais Maxime, que tu m’aides à me débarrasser de ma peur de l’abandon, je crois que ça correspond à la blessure de rejet, mais ceci ne m’aide pas non plus !
    J’ai tenté l’acceptation et de travailler dessus en médit, ça ne marche pas. J’ai aussi essayé le tableau noir, ça tient un temps et ça se manifeste à nouveau avec le stress et l’énorme angoisse qui vont avec (ça aussi j’ai travaillé dessus en médit, la sensation physique qui finit par disparaitre… et réapparaitre…).
    Est-ce qu’une hypnose serait efficace pour régler ce problème ? Si c’est le cas, pourrais-tu nous en faire une ?
    Je te remercie mille fois pour ton aide et ta guidance.
    Je ne serai pas présente ce soir.
    Bon coaching à vous tous.

  10. Bonsoir maxime et bonsoir à tous
    je ne pourrais pas être présente ce soir et en suis désolée; je réécouterais le coaching en différé…
    Actuellement je suis dans une période où je souhaite du changement ( domaine professionnel, personnel….) car prend conscience de ma passivité dans mes zones de confort ( et les rencontres actuelles qui se multiplient me font un effet miroir… tant mieux finalement!). Cela ne doit pas être par hasard… j’ai alors une multitude d’idées, d’envies, d’attirances, mais rien n’aboutit car je ne vais au bout de rien; j’ai l’impression d’être une petite souris dans un labyrinthe qui ne trouve pas la sortie et qui va dans tous les sens! Tu parles souvent lors des coachings que les choses arrivent au bon moment et surtout lorsqu’on est prêt: pour l’instant, ma vie est un long fleuve tranquille…je ne dois donc pas être prête à les accueillir!
    La méditation me pose alors, surtout lors de ma période d’endormissement qui me pose problème en ce moment ( et lors de réveils nocturnes… ); j’éprouve alors un sentiment d’apaisement qui me permet de me rendormir.
    J’essaie de travailler mes essences pour ” m’orienter”, et d’y revenir en période de forte sollicitation extérieure, mais n’arrive pas à les utiliser pour entrer réellement en action. Est ce qu’un travail sur mes points forts pourrait m’aider? est ce parce que je mentalise encore trop les choses et évènements? est ce parce que je suis trop en attente?
    est ce parce que j’ai encore trop de peur? peut être un peu de tout cela….?!
    J’observe cependant que plus je lis des textes, des livres sur le développement personnel, plus mon esprit se brouille car trop de mentalisation, et sans doute d’attente de LA révélation (?!).
    J’ai décidé alors de ne porter mon attention et mon énergie que sur le site, les coachings et les chercheurs sincères pour moins m’éparpiller. Et de continuer à méditer ( et sans attente, ce qui n’est pas évident pour moi)
    merci pour ton soutien et ta canalisation à venir!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *