29ème Séance de
Coaching commun

Les Questions/Réponses en direct !

Retour vers vos "Espaces formation"


15 réponses à “Coaching commun N°29”

  1. Bonjour Maxime, bonjour à tous,

    La question que je me pose aujourd’hui concerne mon état de fatigue quasi permanent depuis plusieurs années.
    J’ai vu plusieurs médecins, notamment un spécialiste du sommeil qui n’a pas pu faire grand chose à part me dire de perdre du poids et de dormir avec la tête de lit sur élevée…

    Du coup, je me demande si au final cela ne viendrait pas plus de ma tête, de mon “mental”.
    Je m’explique : grâce aux différentes formations, je me suis reconnu à 110% dans le profil consciencieux. Sauf que je pense que le pousse à l’extrême puisque quand les choses ou les gens ne réagissent pas comme je le souhaiterai (et je dois attirer par résonnance les gens qui fonctionnent comme cela), je me dis obligatoirement que c’est de ma faute, que je n’ai pas fait les choses comme il faut…
    Du coup, je n’entreprends plus grand chose.
    J’ai beaucoup aimé d’ailleurs une de tes dernières vidéos ou tu disais qu’il fallait “échouer” souvent pour savoir ce que l’on veut vraiment, je suis à 10 000 lieues de cela car pour moi il faudrait tout réussir du premier coup.

    Je ne pense pas être “fatigué de la vie”, mais j’aimerai tellement arriver à me sentir libre d’être moi et peut être que d’entendre (car je suis assidument ce qu’il se passe ici) que je ne suis pas le seul à me poser ces questions et que d’autres sont passés par la avec quelques pistes, m’aiderait vraiment !

    En vous souhaitant une bonne soirée et en vous remerciant,
    François.

  2. Bonjour Maxime et tous les chercheurs,
    Je ne suis pas sure d’être parmi vous ce soir.
    Ma question concerne la confiance que l’on accord (ou pas) aux autres.
    Comment faire à nouveau confiance à quelqu’un (relation amoureuse) après avoir été trahi et trompé à plusieurs niveaux dans ses précédentes relations ?
    J’avance et je recule. Il y a les moments où je crois vraiment ce qu’il me dit, et puis le doute m’assaille à nouveau… pas facile à gérer.
    Voilà Maxime, sans angoisse pour autant, mais où j’en suis après plusieurs mésaventures. Peux-tu me conseiller ?
    Mille mercis par avance et bonne vacances à toi et à vous tous.

  3. Bonjour Maxime et bonjour très cher chercheurs sincères…voilà..! Je suis prise ds une relation sans issus. Je ne cesse de mettre un terme à notre relation qui est devenu simplement textuelle depuis un an passé… Je sais que s’est illogique de nourrir cette relation d’amitié car frustré je deviens et q’au fond de moi je suis amoureuse de cet homme et que lyi n’éprouve plus ces sentiments…L’espoir d’antant de se rettouver m’obsède… Je décide donc pour le bien commun de rompre… chaqur fois je revis des émotions intenses que j’acceuil et méditent. J’arrive donc à me sentir mieux…Je ne tiens pas mes bonnes résolutions… après une ou deux ou trois semeine je rechute car bercer d’illusion de mon grand espoir que cette intensité et magnétisme connu entre ns deux existe encore ns rapproche à nouveau…Attraction extrême..Je ne fais que penser à lui… et depuis 4 ans que je me sens possèdé ds cette addiction…thérapeute, Hypnothérapeute,vidéo et lecture spirituel, formation… ouffff!Que faire de plus..? Maxime! Je veux m’en sortir et l’espoir m’aveugle, je tente toujours de rester ds la réalité… J’ai parfois honte de cette faiblesse, cette addiction,cette dépendance…Que faire de plus..? Svp Maxime…! Merci pour ton soutien..

  4. Bonsoir Maxime et tous les chercheurs sincères,
    Je n’arrive pas à m’épanouir et à avancer dans ma vie car je ne me juge pas assez bien pour telle ou telle chose. J’ai également tendance à minimiser ce que je réalise dans mon travail ou l’aide que je peux apporter à mes proches. Il m’est aussi arrivé de penser que je ne méritais pas mon salaire. C’est comme si une petite voix au fond de moi me disait « Qui suis-je pour prétendre à … ?» Est-ce par humilité, modestie ou par dévalorisation ?
    Je voudrais me lancer prochainement dans une formation d’initiation au reiki et j’espère vraiment pouvoir en faire une vocation à terme. Du coup, j’ai peur d’être freinée sur mon chemin par un manque de reconnaissance de mes forces et talents.
    D’où ma question ce soir : Comment puis-je identifier ce qui m’empêche de me sentir légitime ?
    Merci d’avance Maxime pour tes lumières !
    Lucie

  5. Bonsoir Maxime,
    et aussi a tous les chercheurs sinceres.
    – Desolee, pas d’accents sur mon ordi! –

    Voila, je suis bien heureuse d’avoir decouvert la formation et tout et tout! C’est comme la fenetre qui s’est grandement “elargie” et pourtant je “savais” deja tout cela en lisant “dialogues avec l’ange”! Que tout se passe en soi = la co-creation!
    Mais je rame concernant certains points, c’est l’integration qui est dur! Mais passionnante!
    Voila mes questions:
    – Mes essences sont pas evidentes a definir! Et ce qui est etrange, c’est que si j’essaye de les trouver, je me sens toute emue, ca me rend triste. Ca ne devrait pas etre trop le cas non?
    – je connais mes talents, je suis peintre, mais pourquoi je me sens bloquee dans mon travail?

    Je m’emmele actuellement un peu les pinceaux et ne sais plas tres bien quelle mediation choisir, quand la faire…
    Oui je suis dans la movivation des refflechis!
    Et surtout par quoi je dois commencer, car je sens ma vie depuis des annees dans une sorte d’inertie et je sais a present que je suis a l’origine de cela!
    Un grand merciiii Maxime pour toutes tes videos, meditations et pour ton grand soutien pour tous!

    ps. Je me suis endormie a la seance d’hypnose sur le tableau noir… Mais je vais refaire!
    Je n’ai rien compris – Je veux dire c’etait comme du chinois pour moi la mediation “Ce que je veux vraiment”. Je vais refaire aussi!
    Pas sure d’etre la ce soir car je suis decalee dans les horaires avec vous!

  6. Coucou Maxime, Coucou les chercheurs,

    Une question qui revient souvent dans ma tête :
    Comment allier “ici et maintenant”, vivre le moment présent, ne pas planifier et :
    – les relations amoureuses, où je me prends, je pense, à faire des projections, mais je n’en suis pas sûr lol.
    – la création d’une activité professionnelle indépendante, où le métier lui-même me passionne, par contre les activités administratives et autres me gonflent et ça j’en suis sûr !!!

    Merci de mettre ta lumière sur ce sujet.
    Thierry

  7. Bonsoir chercheuses et chercheurs, bonsoir Maxime,

    Point positif, je me suis lancée tête baissée dans un blog 😉 depuis le dernier coaching commun. Cela me plaît et franchement, je suis fière de moi d’avoir OSE. J’ai des visiteurs qui ne s’arrêtent pas vraiment, mais le but pour moi était l’action plus que le résultat. Je m’y tiens, je publie mes articles avec bonheur et je me dis que la Vie me guidera pour le reste 😉

    Ce dont je voulais vous faire part ce soir est plus délicat. Je vis depuis 20 ans avec un homme qui a tendance à boire beaucoup trop tous les jours. Au début de notre relation, j’étais dans cette illusion cynique que notre amour le “rendrait à la raison”, mais bien évidemment, cela s’est révélé totalement faux. Il y a deux ans, il a failli mourir suite à une grippe H1N1 qui l’a laissé dans le coma durant près de 15 jours. Les médecins ont diagnostiqué qu’il est accroc à l’alcool. Mais sitôt sorti de l’hôpital, je l’ai retrouvé devant un verre de whisky à la maison, et là, j’ai compris que je ne pouvais rien. D’avoir embrassé la mort de si près ne l’a pas fait réagir comme je l’espérais durant tous ces jours d’angoisse à attendre qu’il se réveille.
    Voilà 20 ans que j’essaie de dialoguer avec lui, mais il est renfermé et totalement coupé de ses émotions : il ne rit que rarement, ne s’extériorise pas, ne chante pas, ne siffle pas… son visage est statique, aucune émotion ne transpire. Je perçois chez lui un grand vide qui est énergivore pour moi. Il me donne parfois l’impression d’être mort. Il n’y a aucune dynamique entre nous. Je l’aime énormément même si ce n’est plus le même amour qu’au début, mais cela ne fait pas tout. C’est l’homme le plus gentil du monde, mais ma Vie à moi là-dedans ?

    Pourtant, quelque chose me retient dans cette relation. Je ne parviens pas à lâcher-prise totalement parce que mon cœur me fait excessivement mal de le regarder se détruire sans être à même d’agir. J’avoue que j’ai des pulsions de violence par moment. Ma gorge se serre, je me sens dégoûtée. Mon amour pour lui est toujours-là même s’il est devenu fraternel au fil du temps mais je me perds dans son addiction. Ma question est vague Maxime, mais comment faire pour ne plus souffrir face à ce suicide à petit feu ? La seule personne que je puisse aider, c’est moi-même, n’est-ce pas ? 😉

    Gros bisous à toutes et à tous

  8. Bonjour Maxime Bonjour à tous,

    En ce moment je travaille sur la gestion des émotions.
    Toutes les méditations que tu as faites dans la formation du moment présent, sont vraiment très très très pertinente. Ce que j’ai pu comprendre dans la logique c’est d’accueillir d’abord la première émotion qui apparait et ensuite les autres.
    Mon problème c’est que parfois je ne sais pas detecter quelle émotion qui apparaît et quoi en faire ? Généralement ça bloque au niveau de la gorge et le cœur serré, et souvent ça me fait pleurer sans savoir pourquoi.

    J’ai beaucoup de mal aujourd’hui à me projeter dans un nouvel emploi, me motiver à envoyer des candidatures spontanées est un calvaire pour moi. A chaque fois je me dit que ça ne sert à rien donc, j’abandonne et je réponds plutot à des annonces.

    Comment trouver ces essences de manière à garder une discipline et une motivation sans relâche ?

    Parfois j’ai envie et deux secondes après je baisse les bras c’est mon gros problème dans la vie, j’ai du mal à garder une idée, un projet jusqu’au bout. je ne sais plus comment faire ? je me sens bloquée.. et pourtant l’envie est là au fond de moi mais je n’arrive pas à la faire remonter à la surface. et ça m’énerve !!

    Merci pour ta compréhension et de ton aide très précieuse.

    Valérie

  9. Bonjour à tous les chercheurs,
    Je ne sais pas si je serais présente ce soir,
    Néanmoins je suis “en train” de vivre une rupture assez éprouvante et energivore puisque le choix à été pris, mais il reste la cohabitation -pas évidente du tout- jusqu’à la fin août… et donc des opportunités pour grandir comme le suggère le développement personnel ;/ héhé, avec plus ou moins de facilités.
    J’ai pris connaissance de ma blessure d’injustice (grâce à un atelier avec Lise BOURBEAU), cela m’a permis de voir que les réactions de mon égo ne sont pas toujours celles que j’aimerais.
    Je vais essayer de m’expliquer au mieux!
    Depuis quelques mois, quand ma blessure s’active je deviens “rigide”. Si mon ex-compagnon appuie dessus, j’arrive à percevoir que c’est mon égo qui se met en route.
    Seulement, malgré le plus de conscience que je puisse avoir, mon égo à bien souvent parlé pour moi, avant que je ne puisse l’interrompre!! 🙁
    Par ailleurs, une ou 2x j’ai pu le faire, mais je l’ai remplacé seulement par du silence, puisque je ne sais pas quelle réaction j’aimerais avoir finalement, comme cela reste une “zone” inconnue pour moi et mon égo également! LoL

    Pourrais tu me donner des pistes ou solutions à explorer stp, Maxime?

    Sinon, le bon côté, c’est quand mon ex active ma/mes blessures par sms. À ce moment là j’ai -parfois- le temps de prendre conscience, de voir comment mon corps et mon mental réagissent, afin d’essayer de m’apaiser par l’accueil… puis, j’essaye de répondre avec les bases que j’ai en CNV (communication non-violente).
    Mais parfois, je n’ai pas le temps pour faire cela par sms.. donc encore moins en “live”, puisque c’est la seule piste que je connaisse…

    J’espère que tu comprends mon interrogation, merci pour ton écoute bienveillante.

  10. Coucou à Toutes et Tous,

    Gros coaching encore en perspective à la lecture de toutes les questions posées, je n’ai pas de questions précises mais je vais pouvoir m’inspirer à travers les vôtres et les réponses de Maxime 😉
    J’ai plusieurs lives en retard aussi, pas simple d’être connectée en ce moment !
    À ce soir 🙂
    Elsa

  11. Bonjour Maxime, Bonjour à toutes et tous !

    J’ai une question relative aux “autres” et à une personne en particulier et sur comment réagir face à cette personne.
    Pour situer le contexte, il s’agit de ma voisine qui est aussi ma co-propriétaire (nous avons chacune notre appartement dans une maison qui est donc divisée en deux). De ce fait, nous avons pas mal de choses à gérer ensemble pour l’entretien de la maison, la gestion des sinistres, etc.
    C’est une personne que je trouve assez agressive et qui fonctionne sur un mode un peu mélodramatique. Chaque fois que nous rencontrons un problème relatif à la maison, elle a une attitude vis-à-vis de moi qui me déplait, c’est-à-dire qu’elle me tient toujours pour responsable de tout. Elle a toujours réponse à tout et a toujours un ton pleurnichard. Elle semble souvent embarquée dans des batailles et je me demande si finalement cela ne lui plait pas ! Bref, ce n’est pas un très joli tableau que je dresse mais je le ressens ainsi. Et pour avoir discuté avec d’autres personnes ayant eu à faire avec elle aussi, c’est le même son de cloche.
    Mais comme c’est ma voisine, j’essaye de rester patiente. Je n’aime pas les conflits et j’ai besoin de vivre dans un environnement serein.
    Ma difficulté réside du coup dans le fait de rester à la fois zen et agréable tout en ne me faisant pas marcher sur les pieds.
    Je ne sais plus du tout comment m’y prendre. Parfois, j’ai envie de “céder” à ses demandes (payer ceci ou cela) juste pour être tranquille et en même temps je me dis que j’ai des droits aussi et que je ne suis pas responsable de tous ses maux.
    Alors, comment réagir face à ce type de situation et de personne qui semble se complaire dans le conflit ? Comment rester soi, se faire respecter et cela sans se fâcher ? Je réfléchis pas mal à mes lectures sur la communication non violente mais je bloque malgré tout.

    Si tu as des idées Maxime… :-)))

    Très belle soirée à tous
    Vanessa

  12. Coucou à tous !

    Où sont passées les hypnoses Eriksonniennes de la formation? j’avais commencé à écouter plusieurs fois l’une d’entre elles…et quand je suis retourné sur le site pour changer: impossible de les retrouver !
    Ma principale problématique est “l’angoisse sans raison”. Je me réveille presque tous les matins très tôt, avec un ressenti d’angoisse très fort, qui souvent reste présent très longtemps quand ce n’est pas toute la journée. Dans cette situation, je pratique l’accueil émotionnel. Et c’est vraiment chronophage. Ce matin j’ai l’impression d’avoir été un peu plus loin que d’habitude. Chaque foi que j’ai des résultats, je ressent des bulles d’air qui remontent et une soudaine légèreté dans la partie concernée de mon corps (souvent au niveau du diaphragme mais à beaucoup d’autres endroits aussi), J’ai l’impression que prendre conscience des manifestation physique des émotions et encore plus d’apprendre à les apaiser est un travail de longue alène.Et que pour parvenir à les fluidifier plus rapidement, c’est tout un réseaux neurologique qu’on recrée, qui doit nous permettre, à terme d’avoir accès consciemment et rapidement à chaque fibre, à chaque nerf impliqué dans le ressenti douloureux. Est-ce que c’est bien ça Maxime?
    Comment avancer plus vite? Comment réduire ces phases d’angoisses durant lesquelles mes perceptions sont erronées jusqu’à parfois une perte de sens et de gout pour tout ce qui jusqu’alors me motivait?
    Comment ne plus tomber dans des épisodes de perte de sens?
    Je connais l’origine de mes angoissent, peur du rejet, impression de ne pas être aimé…( enfance + ses conséquences dans différents épisodes de ma vie. + quelques douloureuses expériences). Elles ne se manifestent et ne se maintiennent que quand je suis seule.
    Je reçois aussi beaucoup trop de douleur à travers certaines petites remarques presque anodines qu’on peut me faire et qui chez moi réactivent un sentiment/une peur de d’être rejetée.
    J’ai pensé que les hypnoses sur la confiance et soi pourrait aussi m’aider…

    Bises à tous.

    Ange

  13. Bonsoir Maxime, et à tous..
    2 mois après avoir pris la pilule rouge.. je rase bien bien le fond.. la connaissance en spiritualité y change pas grand chose.. le maitre mot est “sois patient”, la nuit noire de l’âme va être trèèèèès longue..
    Dur de ne plus avoir de repère pour vivre, absolument tout ce que je faisais avant n’a plus de sens aujourd’hui.
    Dur de pas savoir accepter cette immense vide.
    Quelle serait la sensation, que de plus avoir se besoin de partage intimiste en permanence.
    A travers un profil “à part”, j’ai accepté ma différence et me détache de 99% des gens, et du coup pas le choix que d’accueillir cette solitude.
    Petit conseil pour que cette traversée soit moins hard?
    voilà voilà on y croit…
    Merci, bon coaching commun..

  14. Bonjour Maxime et bonjour à tous,

    Comme chacun d’entre nous, je suis sur le chemin du développement personnel et je poursuis mes efforts pour arriver à surfer sur la vague quand les évènements extérieurs me remuent à l’intérieur.
    Voici ma question : Comment faire pour être plus tolérant quand l’attitude ou le comportement de proches nous agacent ? Comment faire pour ne pas réagir avec agressivité même si malgré nos tentatives faire par de nos ressentis ou communiquer nous ne nous sentons pas du tout entendu ?

    J’aimerais discuter de cette question envers le comportement d’un adulte et d’un enfant car je pense que cela est différent.
    Merci à vous,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *