30ème Séance de
Coaching commun

Les Questions/Réponses en direct !

Retour vers vos "Espaces formation"


14 réponses à “Coaching commun N°30”

  1. Salut Maxime ,salut les chercheurs sinceres

    J’ai une question par rapport à nos etats émotionnelles négatifs du moment lorsque l’on est en colere ,enervé contre quelque chose ou quelqu’un ; lorsque qu”on est triste ,bouleversé à cause d’un echec ou un bouleversement . ils est dit dans les livres qui proposent de la méditation Mindfullness d’accueillir ces états émotionnelles .Mais peux tu me dire concretement comment ça se passe ? qu’est ce que tu accueilles ? quoi ? comment tu fais ? Qu’est ce que tu dois faire pour bien le faire ? Meme question sur le” vide” , comment tu accueilles le vide au sujet d’une dépendance ?
    Bonne soirée
    Frédéric

  2. Hello Maxime, hello a tous,

    Je voudrais poursuivre avec la question, comment “accueillir” quand c’est contre soi-meme que l’on est en colere aussi?
    Pas facile!
    J’ai essaye le hoponopono, tu connais? C’est intense et beau!
    En tout cas merci beaucoup pour ce magnifique et essentiel support sur le travail sur soi! J’ai vraiment change au dedans depuis le debut de cette aventure avec vous, avec toi Maxime! Le “nettoyage” n’est pas comfortable, c’est sur! Mais oh combien important! Importance de la conscience en tout! Cela amene plus de soif de tout cela!
    En esperant pouvoir etre presente mercredi! Plein de bonnes choses a tous! 🙂

  3. Avé Maxime, et bonsoir à tous..
    petit bilan, tu y répondras comme tu le sens, je suis toujours dans le brouillard…
    4 mois après avoir pris la pilule rouge, grâce a une séparation, un but prioritaire c’est dessiné. Comprendre (accueillir) la solitude (vide, dépendance, etc), sans aucune fuite (no sex, minimum de sortis, and co..) même sous l’étiquette de la spiritualité, se regarder en face ne pas relativiser ou positiver, se dépouiller et voir au fond…
    bon béh c pas gagné 😉
    J’ai engrangé beaucoup de connaissances en peu de temps, ma vision des choses et mes actes ont bien changés, j’écoute et ressens mieux mon moi qui me guide, j’ai pas mal agis aussi (bivouac 1 semaine en montagne, pardonner a mon père en le prenant dans mes bras,…) mais là je reviens aux bases car rien ne marche et ça dur et ça dur… fin septembre j’abat mon joker.. l’ayahuasca !! il doit y avoir une blessure très profonde qui persiste faut que j’ailles voir et faut que je passes le firewall 😉
    PS: à travers cette recherche je me suis aperçu plus nettement que j’aime vraiment transmettre et apparemment je le fais bien, donc une fois que je me serai trouvé prk pas aider autrui^^
    bonne soirée.

  4. Salut à tous!
    Je ne pourrai pas me joindre à vous malheureusement car il sera 4h du matin chez moi quand le coaching commencera, mais j’écouterai le mp3 dès qu’il sera disponible !

    Question couple et moment présent pour moi… Apres 11 ans avec quelqu’un puis le riche apprentissage de la vie de célibataire et quelques histoires ci et là ces dernières années, c’est la première fois que j’ai envie de créer un futur avec quelqu’un, avec l’homme avec lequel je suis depuis 8 mois. Les circonstances sont un peu compliquées car je peux le voir assez peu et il a l’esprit très occupé, pressions financières, enfants avec son ex-femme, etc. Quand nous nous voyons nous passons de super moments ensemble. Les week-ends passes dans sa maisonnette sur son terrain tous les deux sont merveilleux, on est juste si heureux d’être dans la présence l’un de l’autre, il me fait me sentir comme une reine. Il me dit que je suis sa «dream woman » (il n’est pas francais, j’ai du mal à traduire ça !). Je vois qu’il m’ouvre son monde et qu’il aimerait m’avoir plus avec lui. D’un autre cote à part les moments où il m’accueille chez lui, et qui sont donc malheureusement rares, j’ai un sentiment d’insécurité et de tristesse. J’ai l’impression de ne pas ressentir son amour. Je suis seule à proposer des choses pour quand on se voit en semaine, j’ai l’impression qu’il m’ouvre son monde mais n’est pas tellement prêt à rentrer dans le mien, et au-delà de ça je ne sens pas de construction d’un lien fort entre nous, comme si on était juste des copains qui se voyaient, les événements qui nous arrivent (positifs et négatifs) semblent passer sans approfondir les choses, c’est juste le temps qui passe. Pas sure que j’arrive à décrire ça bien.

    Comment savoir s’il s’agit là de façons différentes d’exprimer son amour, d’une différence homme-femme ou culturelle ? d’un travail personnel à faire sur moi pour être heureuse quoi qu’il arrive et vive le moment présent ? d’un apprentissage que tout couple implique (bien qu’ayant été marié pendant 20 ans c’est comme s’il découvrait que c’est normal d’apprendre l’autre, et il est découragé avant même de commencer) ? potentiellement la conclusion qu’on n’est pas fait l’un pour l’autre ? Dur de démêler tout ça, toute aide serait très appréciée !

    Merci !

  5. Bonjour tout le monde,

    Après un longgg moment d’absence… même si je suivais toujours le groupe de loin et grâce à la bienveillance de Maxime me voici de retour. Il faut dire aussi que j’ai un peu mal à l’aide de poser ma question qui me trote depuis quelques temps mais je me lance:) il faut bien pour avancer:) En espérant que vous ne me prendrez pas pour une folle. Mais j’ai confiance:)

    Je tiens juste auparavant que c’est fou de voir les progrès de tout le monde:) Félicitation!!

    Alors voilà. Plus je fais les méditations, et plus je ressens pendant voir même après des choses “bizarres”. Je deviens de plus en plus hypersensible (déjà que je l’étais vis à vis des gens (humeurs et paroles). Plus j’applique ton conseil à lâcher prise, lâcher le mental et faire confiance, poser une intention de par exemple qu’il m’arrive le meilleur à mon rythme… plus il m’arrive des choses désagréables.

    Quand j’y arrive, et que je lâche prise… même pas après 5 minutes de méditation j’ai la tête qui se met à bouger seule ou le corps. Ou dans mon lit le soir je sens des trucs qui bougent dans mon dos et dans ma tête. ll m’est également arrivée de m’assoir 2 fois dans le train et d’être super mal à l’aise et de me rendre compte que ces 2 personnes méditaient. De me sentir suivie auprès d’un cimetière. Ou une autre fois ma tête disait “oui” “non” alors que j’étais un travail. Je vous jure je ne suis pas folle lol je n’ai rien inventé.
    Je sais que j’ai un penchant très cartésien et qui cherche à contrôler (lol hummm je suis contrôleuse de gestion) il faut que je lâche et accepte plus les choses mais là la marche est énorme lol. Et surtout je ne suis pas certaine bénéfique.

    J’ai commencé à lire des livres de Michele Schwarz, je commence à accepter l’idée qu’il y a un monde de l’invisible.

    Mais pour être honnête entre le savoir et le ressentir c’est autre chose… Du coup à l’inverse de vivre le moment présent je reste dans le stress et tout le temps en alerte… je n’en dors plus par peur qu’une autre chose arrive. Quand cela m’arrive pendant plusieurs jours je ne suis plus du tout entrain de profiter de la vie. Juste sur la défensive. J’ai peur qu’une nouvelle sensibilité s’ouvre. Et franchement je n’aspire pas forcément à ça… juste être dans ma vie, être alignée et retrouver une vie heureuse, fluide, simple et concrète… pas une vie avec des choses paranormales. Qui rendent hypersensibles et qui fait perdre de la confiance en soit en ne sachant pas ce qui va nous tomber dessus.
    Je culpabilise entre le faite de me dire que la vie nous amène ce dont nous avons besoin et qu’il y a quelque chose à apprendre (lâcher prise, accepter les choses et poser mes limites) et que finalement c’est une part de moi que je n’accepte pas. Et le fait que je ne suis pas prête à ça ce n’est pas fluide pour moi mais plutôt totalement anxiogène. Finalement les périodes où je médite moins.. je suis mieux…

    Est ce que cela vous arrive? Comment puis-je affronter cette situation ?

    Un grand merci à vous. En espérant de ne pas vous imposer un sujet trop « bizarre ».
    Marie

    PS je suis encore au travail à l’heure du coaching donc belle séance à vous.

  6. bonsoir Maxime et bonsoir à tous,

    Je ne serai malheureusement pas présente au coaching car ce soir je serai chez un kinésiologue.
    N’arrivant pas à libérer mes angoisses, émotions fortes, je me suis enfin décidée de demander de l’aide d’un professionnel pour m’aider à me sentir mieux. J’ai beaucoup de mal à encaisser les réponses négatives de mes candidatures et je perds le peu de confiance que j’ai en moi dans mes projets sniff… je m’autosabote tout le temps !un coup ça va, et 2mn après je plonge dans mes émotions de mal-être, puis après je ressens de la colère que je n’arrive pas à exprimer en moi. Je ressens en ce moment un RAS LE BOL ! de toujours me justifier aux autres lors des entretiens professionnels ! chose qu’avant je ne ressentais pas ! j’ai la sensation de tourner en rond et de ne pas avancer ! je ne sais plus quoi faire. Je sens bien pourtant qu’au fond de moi, y a quelque chose qui me pousse à aller à l’intérieur de moi ! mais tellement pétrifiée de peur que je n’ose pas y aller ! j’en souffre énormément en ce moment.

    Maxime, ton dernier module 3 me fait du bien mais cette semaine c’est la chute libre… j’ai besoin d’un gros coup de pousse puissant pour me réveiller car je m’enlise, je m’enlise et j’arrive pas à émerger !

    – comment faire pour lâcher prise ?

    Encore 1000 mercis pour ton aide et au groupe des chercheurs sincères qui m’aident beaucoup de part leurs témoignages et leurs soutiens.

    bonne soirée
    valérie

  7. Bonjour à tous, bonjour Maxime,

    Ces derniers temps, je me demande comment réussir à gérer toutes les personnes qui nous “conseillent” régulièrement de chercher un travail??
    Proches / famille pensent souvent que j’irais “mieux” ainsi, pour rencontrer du monde, m’occuper plus (selon eux)
    Alors que eux-même ne sont pas forcément heureux dans leur jobs :/

    Selon moi, ils sont une majorité à se planter. J’ai quitté un cdi où je gagnais 3000e parce qu’un soir, épuisée par mes semaines de 40h/semaine, j’ai eu le sentiment de passer à côté de ma vie… en + de subir mes douleurs lombaires quand j’étais 8h devant un ordinateur.
    Après 10 ans dans l’informatique je me suis ré-orienté (dans le tourisme) , mais rien de mieux que des petits CDD.
    Quand je fais le point, j’ai eu des problèmes de harcèlement (moral) 3 fois en 10 ans, ça ne laisse pas de super souvenirs du milieu du travail.

    Donc j’ai opté pour trouver une voie qui me correspond, j’ai fais les tests strengh finder, je commence à ressentir ce qui me ferais plaisir, j’ai fais une formation courte pour faire de la relaxation par le crane, donc lié au bien-être.
    Cela prends du évidemment du temps et j’avais l’envie de me donner ce temps. Mais cela déjà 2 ans que je suis sans emploi, sauf 4 mois de cdd jusque mars de cette année… Avec les côtés négatif de la “sédentarité”, et cela fait probablement penser à mon entourage que tout irait mieux si j’étais dans “LE moule”? Je ne sais pas.
    En tout cas, j’ai toujours beaucoup de craintes liées aux douleurs lombaires si je prends un poste, pour rentrer HS les soirs, et avoir des difficultés à faire à manger :/ c’est pas top comme conditions pour poursuivre mon projet je pense.

    J’ai le sentiment que si je reprends un cdd, pour rentrer dans “le moule” cela va encore me faire décaler l’ouverture de mon auto- entreprise. J’ai du mal à passer ce cap, depuis quelques mois. Hors mi la peur de l’inconnu, je ne sais pas si je pourrais être accompagnée pour cela? Ou si tout se fait seule?

    Merci pour ton aide, et ton écoute bienveillante,
    J’espère être présente demain,
    Aude

  8. Bonsoir Maxime, bonsoir le camp de base 🙂

    j’arriverai probablement avec du retard car je devrais faire ma séance d’essai de..Zumba !! .. jusqu’à 19h30. Inclusion de fun et de joie j’espère bien 😀

    Sinon ma question porte sur les décisions et l’alignement de la tête, du coeur et du ventre. Comment, lorsqu’on sait rationnellement (tête) qu’une décision même difficile est la meilleure pour nous, faire suivre le coeur et le ventre ?

    Je m’explique (attention je me livre, gros exercice) : je suis déjà en couple et parallèlement depuis maintenant plusieurs mois je suis proche (pas physiquement) d’un autre homme avec qui j’ai une relation très forte. J’écris (sur des feuilles) depuis des semaines à ce sujet je commence à être clairement lucide sur la non-possibilité de continuer ça et mes multiples prises de conscience (heureusement on vit loin l’un de l’autre).

    Bien qu’avec mon partenaire de vie nous discutions énormement de la situation, engagés tous les 2 dans le développement personnel on essaye de voir ça avec de la hauteur mais je le vis très mal (mon attachement à l’autre personne, le côté non standard de tout ce qui nous arrive etc). Ça impacte clairement notre qualité de vie.

    J’ai pesé les pours et les contres de tous les cas de figure imaginables dans mes conceptions des choses. Le meilleur choix est de couper les ponts, de cesser d’alimenter quoi que ce soit avec l’autre personne. J’ai fais les bonhommes allumettes etc. Toutefois…

    Aujourd’hui impossible de passer à l’action, je vais mal au moins 1 fois par jour, je pleure quasiment à toutes mes méditations, et dès que je suis décidée à aller régler la situation (j’imagine aller le faire en présence) je repense qu’aux belles choses et je n’ai pas la force d’appliquer ma décision et d’agir en conséquence.

    Cette histoire me semble complètement “tragédie grecque” il y a 1 an et demi je vivais très bien sans ça, aujourd’hui tout me semble compliqué à cause de ça, je suis bloquée et je compte bien me défaire de tout ça pour avancer.
    J’espère bientôt en rire, de cette expérience sûrement très très humaine mais que je n’avais pas vu venir. Sûrement un révélateur d’autre chose..

    En résumé, comment intégrer dans le coeur cette décision ?

    Merci et à ce soir avec un peu de retard 😉
    Elsa

  9. Bonsoir Maxime , bonsoir chers chercheurs ,

    Je ne suis pas sûre de pouvoir assister au coaching à l’heure mais j’essaierai de le prendre en cours de route ….
    Voilà j’ai une question , je ne m’explique pas pourquoi je n’arrive pas à tisser des liens d’amitié , je fais des connaissances qui restent très superficielles malgrè toutes mes tentatives de relation sincère et amicale ..j’ai rappelé les personnes afin de maintenir la communication , j’ai invité chez moi , proposé des sorties , etc ….mais je n’ai aucun retour …..
    J’ai beaucoup travaillé sur mes intentions afin ne pas retomber dans des relations de dépendance affective et être claire dans mes attentes , j’étais enfermée dans le profil de victime et en même temps “sauveuse” , c’est fini à présent heureusement et même si parfois je retombe dans le piège , j’en prends très vite conscience et franchement c’est de plus en plus rare , je sais que je suis beaucoup plus positive je l’expérimente au quotidien dans les relations de la vie courante .
    Mais alors je m’interroge sur le message que la vie me veut faire comprendre …. je sais que je dois aller encore plus loin dans ma peur de l ‘abandon ancrée depuis mon enfance …Quand je n’ai pas de retour de ces personnes je me sens abandonnée …….
    Alors j’expérimente , j’accueille cette forme de solitude mais franchement ras le bol ! Je suis en manque de partage relationnel ….

    Peux-tu me donner des pistes pour avancer Maxime , un grand merci pour ton aide si précieuse !

  10. Bonsoir Maxime, bonsoir tous les chercheurs,
    Je pense pouvoir vous rejoindre un peu avant 19H.
    Ma première question est : que se passe t-il au niveau du subconscient quand on s’endort pendant une méditation ou une hypnose ?
    Dans l’hypnose sur l’esprit universel de guérison tu nous encourages et nous aides à nous endormir.. dort-on réellement d’ailleurs ? Est-ce que le subconscient travaille plus efficacement si l’on dort ? Peux-tu nous expliquer le mécanisme ?
    Merci pour tes réponses car je suis la reine du dodo pendant les médits/hypnoses… malheureusement pas la nuit !
    Ensuite, tu as parlé récemment d’une médit pour accueillir, consoler, etc… l’enfant intérieur. De quelle médit s’agit-il ? peux-tu nous en concocter une si la médit n’est pas ta création ?
    Merci pour tout et à ce soir

  11. Coucou Maxime coucou les chercheurs sincères 🙂 . La rentrée est super riche, avec le module 3 et les deux derniers Facebook lives qui décoiffent. Accueillir le masculin et le féminin en soi et plonger au plus profond de nous en écoutant notre petite voix intérieure qui prévient de ce qui n’ est pas pour nous… Puis oser un grand pas vers l’ inconnu… Et c’est pas si facile d’y aller, car mille excuses nous sont disponibles… Qu’on arrive à bouger ou non, ce qui me semble important, c’est de s’aimer, se respecter et de s’accepter. Meme si c’est pour se dire : “je n’ai pas le courage de passer à l’ action pour l’ instant, mais je suis néanmoins conscient que cette situation ne me convient pas ! Je m’ accepte et me pardonne”. Maxime, est-ce ok de dire cela ou est-ce de la lâcheté : une façon de légitimer le choix du médiocre et de refuser de se donner le meilleur ? … Je termine en disant que je démarre l’année avec de nouvelles fonctions d’ encadrant d’ une petite équipe. C’est une experience que je souhaite vivre en présence ! Je me demande si je vais être à la hauteur et je pense que les douleurs quotidienne que j’ai aux épaules et aux bras m’ alertent pour me dire que c’est une responsabilité que je considère lourde pour moi. Merci pour ta réponse. Bonne continuation à tous et toutes. Michel

  12. Bonjour Maxime, et tout d’abord merci pour tout ce que vous m’apportez. J’évolue tranquillement grâce à ennéagramme (même si j’ai un peu de retard dans mes cours, par manque de temps).
    J’ai déjà, il y a 3ans, grâce à vous (par un article sur le blog) réussi à comprendre pourquoi je n’étais pas bien dans mon couple et expliquer ainsi à mon ex mari pourquoi ça n’allait pas alors que je n’avais pas grand chose à lui reprocher !!
    Mon divorce fut une grande étape dans ma vie, la seconde étape serait de changer de travail et là je suis un peu, beaucoup perdue !
    Je suis secrétaire comptable et je travaille seule avec ma chef (depuis 15ans) avec qui je n’ai aucune affinité (elle est sans enfant et son travail c’est toute sa vie) nous n’avons aucun échange autre que pour me donner des ordres, elle ne me fait pas confiance (et pas qu’à moi) ce qui n’a pas arranger ma confiance en moi ! En gros il n’y a qu’elle qui sait faire.
    Bref je n’ai pas osé quitter mon travail, avant mon divorce, par peur de ne pas trouver mieux et m’en suis contentée.
    Maintenant, seule, il faut continuer à travailler pour payer mon loyer et m’occuper de mes 2 enfants donc il ne s’agit pas de quitter mon travail comme cela !
    Le problème est : ” qu’est ce que je veux faire!!!”
    quand on me parle d’un travail dans ma branche je n’en ai pas envie ! je n’arrive pas à y trouver un quelconque intérêt…et me trouve pleins de raisons pour ne pas postuler (horaires qui ne me conviennent pas etc…)! Mais, à ma décharge, il est quand même vrai que je fais ce travail parce que je ne savais pas quoi faire au moment de m’orienter….. Je suis plutôt une manuelle (je fais couture, de la pâtisserie etc….)!
    je voudrais changer de métier mais je ne sais pas quoi et aussi comment faire !!!
    – A la fois j’ai peur de partir (rien que de l’écrire j’ai un nœud à l’estomac 😉 ), mais je n’en peux plus !!
    – Je voudrais faire autres choses mais je ne m’en sent pas capable !!
    J’attends que l’on me prenne par la main et que l’on me dise tiens fait ça, que l’on me délivre de ma patronne tortionnaire 😉 (un bon profil 4 quoi !!!)
    Je ne sais pas trop quel réponse vous pouvez me donner, certainement pas ma voie, mais surement un autre angle d’approche !!
    En tout cas, déjà, Merci beaucoup !
    Je ne pourrais certainement pas etre en direct !!!

  13. Salut Maxime!! Alors je viens à l’instant de faire la méditation “comment je veux me sentir” et je ne sais pas si c’est aujourd’hui particulièrement mais je n’ai pas réussi à installer un état interne trop orientée vers mes pensées..
    As tu une technique pour dévier cela ou tout simplement faut il ne pas faire de méditation ou au contraire accepter d’être dans ses pensées et se dire “ben écoute aujourd’hui t’arrive pas à te concentrer tu y arriveras une autre fois” et terminer la méditation tout de même?
    Et dernière chose quand je veux installer un état interne je suis obligée d’y mettre une forme c’est à dire de m’imaginer dans une situation déjà vécue pour vraiment la ressentir est ce la bonne méthode? Car tu dis souvent de ne pas s’attacher à une forme..
    Allez j’arrête là!!! 😉

  14. Coucou Maxime, coucou à toutes et à tous, chercheurs sincères !!!

    J’aurais besoin stp que tu développes le thème de l’ENGAGEMENT DANS LE COUPLE.

    Comment s’engager dans une relation sur le long terme et rester heureux.

    Je remarque que bien souvent les amoureux du début sont des aventuriers et une fois mariés ils optent pour un mode de vie routinier et entrent dans le moule di CDI et de la consommation.

    Comment faire pour s’engager dans une relation sur le long terme et rester aventurier et heureux ?

    Perso, je ressent le besoin de m’engager afin de réaliser des projets aventuriers communs
    Les relations amoureuses trop courtes me donnent l’impression de recommencer à chaque fois de zéro et de ne rien pouvoir bâtir.

    Merci Maxime de m’éclairer 😀 !!!
    Belle soirée à toi et merci pour ton soutien lors de ces coachings, que je ressent très puissant.

    Thierry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *