34ème Séance de
Coaching commun

Les Questions/Réponses en direct !

Retour vers vos "Espaces formation"


15 réponses à “Coaching commun N°34”

  1. Bonsoir Maxime ! Bonsoir les chercheurs sincères !

    je vous souhaite une bonne année 2018 et la réalisation de tous vos projets.
    pour ma part je n’ai pas de question juste un petit témoignage de fin d’année 2017 de ce qui m’est arrivée.
    ces 2 derniers mois de fin d’année ont été très éprouvant pour moi, j’étais ballottée dans un tumulte émotionnel difficile à surmonter tout seule, et c’est à ce moment-là que j’ai enfin osé frapper à la porte d’une hypnothérapeute pour me faire aider.
    je t’avoue Maxime que je ne regrette rien cette action, elle m’a été salutaire ! nous avons travaillé sur plusieurs aspects des blessures de l’enfance‍, en premier lieu mon manque de confiance en moi qui a démarré depuis mon tout jeune âge.
    et à chaque séance je me suis sentie soulagée, libérée d’un point immense au plus profond de mes entrailles ! beaucoup beaucoup de larmes sont sorties, de la colère aussi mais surtout une grande libération profonde, dans lequel je ne trouve pas les mots pour vous expliquer ce que j’ai vécu lors de ces séances.
    j’avais même oublié des passages de mon enfance qui sont remonter à la surface comme parenchantement ! j’en fus très surprise ! mais qu’est-ce que ça fait du bien de libérer tout ça ! je sais que ce n’est pas encore fini qu’il y a encore d’autres blessures à soigner mais déjà au bout de ces 4 séances, je commence seulement à sentir une petite plénitude en moi.
    Je suis dans une phase où je me cherche encore mon vrai moiun désir profond de chercher cette connexion avec ma vraie identité, je ne peux pas l’expliquer mais cette envie est très fort en moi.
    Je ne sais pas si je serai présente à l’heure prévue mais je tenais vraiment vous faire partager ce temoignage avec vous. Prenez bien soin de vous tous.
    bonne soirée.‍♀️

  2. Bonjour les chercheurs,

    Déjà bravo Valérie pour ce que tu es parvenu à faire, c’est agréable à lire 🙂

    Pour ce qui me concerne, je vais parler d’un comportement que je qualifie d’automatique, mais qui ne me rend pas heureuse, voir même malheureuse. Et celui-ci c’est reproduit plusieurs fois dans ma vie.
    Je ne sais pas, et ne comprends pas pourquoi j’agis ainsi 🙁

    Voici ce qui se produit:
    J’ai un ressenti très bizarre lorsque quelqu’un s’attache beaucoup à moi, se montre souvent présent(e), etc, j’ai tendance à avoir rapidement peur de manquer d’espace. 
    Du point de vue des autres, je mets très vite des “barrières”, de la distance.. et pour moi c’est juste que j’essaie de trouver un rapport avec un juste milieu qui me fera moins peur. 
    Avec le temps je remarque que Je suis distante, peu disponible…

    Cela est arrivé en amitié, comme en couple. (Et avec des “bonnes” personnes, comme des personnes “toxiques” pour moi.)

    Pourtant, la présence, le lien, l’attention, l’écoute, sont bien des choses qui se retrouvent régulièrement dans mes essences et besoins.
    Hors mon comportement agis à l’inverse 🙁 et ce n’est pas toujours à moi de donner le rythme d’une relation? Celui de l’autre compte aussi.
    Comment trouver un juste milieu?

    D’autant que je peux ressentir du mal être lorsque personne ne s’inquiète pour moi, ou ne demande pas de nouvelles, et d’avantage maintenant que je vis seule/celibataire.
    Quand je rentre de soirée, personne à qui dire: “je suis bien rentrée” (car j’ai déjà eu des rencontres très étranges), cela me rend parfois un peu triste.
    Bref, peur qu’il m’arrive quelque chose et que personne ne le sache..

    Je ne sais pas ce qu’il serait possible de faire afin d’être plus en adéquation avec mes essences, dans mes agissements.
    Merci par avance pour votre écoute.
    J’espère pouvoir suivre le coaching mais je ne sais pas si ma connexion (très lente) le permettra, à défaut ce sera en replay 😉
    Bises à tous!
    Et meilleurs voeux pour cette nouvelle année 🙂

  3. Bonsoir à tous, salut Morpheus ^^
    Bon après mon euphorie de la retraite chamanique barcelonaise, il c’est passé beaucoup de choses en 2 semaines. Si bien que la montée spirituelle a fait bouger proportionnellement la matière et ça a engendré un accident de moto où j’ai failli perdre la vie.
    Vue l’énorme amour qui c’est dégagé de moi et des autres je prends ça comme un cadeau. Je vends tout pour voyager en camping car avec ma chérie. Je compte d’ailleurs passer te voir histoire de…^^
    Depuis le 25 Octobre, et après 2 hôpitaux je suis chez moi mais souvent cloué au lit, c’est long et je suis plus trop connecté, j’ai envie de rien, je patiente en attendant ma nouvelle vie;)
    Voilà comment gérerai tu cela?
    Bon inutile de dire n’attendez pas de tout perdre pour se réveiller car c’est dans la nature humaine d’atteindre le fond pour évoluer, donc tout est parfait plantez vous à volonté ^^
    Bon cheminement à tous…

  4. Bonsoir Maxime, bonne année à tous, pleine de richesse humaine et de prises de conscience.
    Je suis pas en forme en ce moment, très instable émotionnellement, la moindre remarque me blesse et déclenche en moi des tempêtes de douleur qui brouillent ma lucidité. J’ai par moment l’impression que je vais finir en HP. Je suis entrain de pourrir toutes me relations et n’arrive pas à en créer de nouvelles. Je suis toujours fatiguée, je n’ai plus d’énergie. J’ai décroché complètement de la formation depuis plusieurs mois. En réalité je n’ai jamais réussi à faire l’effort de m’y mettre sérieusement. je me suis dit que ça ne devais pas être le bon moment pour moi pour recevoir ces enseignement. Maxime, j’aimerais que tu me donne un conseil, que tu m’aiguille vers un exercice pas trop rébarbatif qui me permette de commencer à me tirer de là. J’ai du temps, et il est dédié principalement à mon bien-être. je continue mon développement personnel, mais là je suis en panne. et quand je ne sais plus comment avancer, je me consacre à la musique…c’est aussi une façon de fuir…
    Merci pour ton aide,

    Ange

  5. Bonjour Maxime, Bonjour l’équipe des chercheurs,
    Je vous souhaite à tous une merveilleuse année, qu’elle vous apporte la sérénité pour la réalisation de tous vos projets.
    Je ne pense pas pouvoir être présente ce soir mais je me régalerai avec le replay…
    En ce début d’année, on a tous fait notre bilan 2017 et posé les bonnes résolutions 2018. Comment conserver ces bonnes résolutions tout au long de l’année et pleinement réaliser les actions que nous avons projetées ?
    Merci Maxime pour ton avis éclairé.
    Bonne soirée et bises à vous tous.

  6. Bonjour a tous et tres bonne annee 2018 a tous les chercheurs, depuis la Nouvelle-Zelande!! Je ne pourrai pas suivre le live pour cause de decalage horaire, mais je regarderai le replay avec joie comme d’habitude!

    Lors du nouvel an, une dispute entre mes parents et ma soeur a conduit mes parents a claquer la porte et quitter la maison d’Helene (ma seule et unique soeur, nous sommes tres proches) ou ils passaient les vacances ensemble, pour prendre la route a 22h en pleine tempete Eleanor. Du jamais vu dans notre famille! Depuis ma petite maman ne dort plus, Helene est en colere, ce sont des sentiments assez nouveaux pour notre famille. J’ai vecu ca de loin puisque ils vivent en France et moi je suis en Nouvelle-Zelande, et evidemment cette situation m’a rendue tres triste a distance. J’essaie de les soutenir du mieux que je peux et de les aider a comprendre. Lors d’une discussion profonde avec ma soeur, je lui ai parle de toi Maxime et elle m’a demande si elle pouvait te poser une question. J’espere que tu voudras bien m’aider a faire progresser la reflexion personnelle et familiale en lui repondant? Sa question est ci-dessous! Merci infiniment!!

    Bonjour,

    J ai tout pour être pleinement heureuse. Je vis en bord de mer la ou j ai toujours voulu être, je suis indépendante et je fais le travail que j ai toujours voulu faire, j ai 2 super enfants bref tout va bien. Mais au quotidien je ressens pas mal de frustration et je n ai pas cette energie debordante et le sourire toujours colle aux oreilles comme j aimerais avoir. J ai l impression que tout serait mieux si je changeais tout notamment et je sens que je boude facilement, que j attends enormement d attention de mon mari, qu il n est pas en mesure de me donner, je me sens refermee envers certaines personnes et j ai du mal a accepter d etre contredite. J ai tres souvent une boule au ventre qui m empeche d etre au top du bonheur. Et c est inconscient car ma raison me dit toujours que tout va bien et que j ai une chouette de vie.Je suis suivie depuis 1 an maintenant par une psychologue pour me faire avancer sur ces problématiques et je sens que beaucoup de choses s expliquent j arrive à comprendre ces mécanismes liés notamment à une hypersensibilité et à une éducation très dure que j essaye de surmonter progressivement. Donc c est déjà mieux et j en suis ravie. Par contre je sens toujours cet inconscient très fort qui me bloque, me renferme a la moindre frustration ou contrariété, qui est très rancunier et qui fait qu’ avec certaines personnes je n arrive pas a oublier leur comportement déplacé qu ils ont pu avoir avec moi à un moment. Comment travailler cet inconscient pour qu’ il me laisse tranquille ? Comment prendre les choses avec légèreté et arrêter se fermer pour un rien ? Merci beaucoup pour vos réponses. Helene

  7. Bonsoir cher Maxime, bonsoir chers chercheurs sincères !!!

    Les grands changements pourtant attendus et prévus sont en train de se matérialiser dans ma vie avec mon déménagement et son lot de tempêtes émotionnelles : en particulier depuis deux semaines maintenant je suis sous pression car la remise des clés de la maison familiale est dans deux jours maintenant ! Certains grands meubles devenus inutiles ont été vendus relativement facilement mais quand il s’agit de partager le contenu, par exemple les très nombreuses photos de moment communs de bonheur des 33 dernières années, ça m’a pas mal remué ! Du coup le tri prend plus de temps que prévu et j’en suis arrivé à supprimer de mon agenda journalier ces 15 derniers jours : la méditation, le yoga, la marche, la danse, la lecture afin d’arriver à tenir un timing serré et d’avoir assez d’énergie physique pour soulever le caisses. Bon j’avais tout de même conscience que ce n’était que temporaire mais bon je me sentais plutôt mal. Gratitude aux chercheurs sincères qui m’on soutenu !
    Ma question : Comment faire : je me rends compte que j’arrive assez bien à être heureux lorsque j’ai du temps devant moi. Au contraire quand les échéances sont serrées – il est vrai que j’aime aussi me lancer des défis en respectant ces échéances que quelque part j’ai acceptées ou bien que je me suis moi-même fixées – je ne me sens pas bien du tout, je sens bien la différence maintenant que j’ai pu goûter d’avoir de l’espace et du temps. Les prochains projets sont le divorce, la vente du magasin de papa, le démarrage de ma nouvelle activité professionnelle qui n’est pas encore tout-à-fait claire dans ma tête ;). En fait après une année 2017 qui fut dédiée à l’introspection, je sens 2018 déjà beaucoup plus concrète. Comment ne pas se laisser submerger ?
    Merci d’avance Maxime pour ton bienvenu éclairage super lumineux sur ma question !!!!!!!!!!!
    Belle soirée !!!
    Thierry

  8. Coucou les chercheurs et bien sûr coucou Maxime
    Alors en ce moment j’ai un soucis qui revient et qui est récurent c’est le manque de motivation.
    Ma question est la suivante comment trouver de la motivation pour les choses de la vie quotidienne qu’on est obligé de faire telle que la vaisselle, le linge, à manger. Pour l’instant j’avoue j’ai trouvé la solution je vis chez mes parents et ma maman que je remercie du fond du coeur s’occupe bien de moi mais je me dis comment je vais faire si ça me fait ça toute ma vie car j’ai déjà vécu seule et ça me fait toujours la même sensation quand il s’agit des tâches ménagères. Bon je précise que je le fais tout de même mais j’aime pas le faire!! Et ça peut me le faire aussi quand je dois me motiver même pour des choses qui me plaisent tel que les cours dans bonheur.tv. Je suis perdue Maxime
    Et sinon merveilleuse année à vous tous

  9. Coucou à toutes et tous 🙂

    Que 2018 vous soit douce, motivante et évolutive !

    Comme pour beaucoup d’entre vous ici ces derniers mois on été intenses émotionnellement, j’accueille de plus en plus ce qui ouvre la porte à pleins d’émotions qui attendaient patiemment d’être fluidifiées j’imagine ^_^ de fait je découvre des moments où j’ai des pics intérieurs d’émotions plutôt négatives à gérer en temps réel, dans des situations où c’est difficile de se permettre l’ouverture des vannes (je me permets de pleurer quand le contexte s’y prête et j’ai bien vu que les gens s’affolent même si on leur explique ce qui se passe pour nous et que c’est pour fluidifier…bref). Comment essayer de fluidifier au mieux quand c’est de la colère surtout dans des moments où l’on est pas très en forme, ou pas très vigilant?

    [Exemple, je fais partie d’une association de petite taille où l’investissement des uns et des autres est variable, ce que je conçois, j’ai plusieurs fois de moi-même proposé de l’aide dans des situations un peu urgente, ça s’est toujours bien passé j’ai été salué pour ça etc etc.
    Dernièrement il y a eu une action importante à planifier (ouverture d’un compte dans une banque) où j’ai ressenti clairement que les choses reposaient un peu sur moi. J’ai proposé qu’on trouve un créneau pour s’organiser “tous ensemble”, mais devant une indisponibilité récurrente de certains et la remarque “qu’on avait pas besoin d’être tous là et que je m’en occupait avec quelqu’un d’autre”, j’ai accepté que cette action se ferait dans un contexte différent de celui que j’imaginais. Ok. A la conclusion de la discussion j’avais mis des choses en place avec une autre personne, et une personne m’interpelle avec de la flatterie (déjà utilisée auparavant) et là j’avais juste envie de lui répondre en mode pas du tout CNV……….j’ai rien répondu du tout…] En tout cas un beau cas pour travailler ce que ça venait toucher en moi…
    Je suis sûre que je dégage une énergie qui parle pour moi dans ces moments et du coup c’est violent même sans mots je crois, et je tiens à quelque chose d’à peu près CNV dans tous mes modes de communication..

    Voilà, donc en gros, comment gérer ces pics en temps réel 🙂 ?

    Merci, à demain très probablement et bon coaching à toutes et tous ! Elsa.

  10. Bonsoir Maxime , bonsoir chers chercheurs sincères !
    La période de Noël a été pour moi très difficile émotionnellement , depuis le divorce c’est le cas mais cette fois plus intensément . Gérer d’être seule alors que c’est une fête de famille !, j’ai donc travaillé sur ce deuil à faire de la famille telle qu’on la conçoit dans notre culture .. je me suis reliée à l’univers et à ma famille d’âme et j’ai laissé faire …et j’en suis sortie “vivante ” donc tout va bien ! lol
    D’autre part je lâche prise sur la date du mois de juin où mes revenus vont tomber aux RSA , j’ai épuisé les recours sociaux , taper à toutes les portes , donc là aussi le remets à l’univers , je me mets des objectifs à court terme entre autre vivre le plus possible dans le moment présent et respecter mes besoins .
    J’avais commencé un groupe sur la CNV chez quelqu’un qui s’est révélée manipulatrice et toxique , après de grandes tempêtes émotionnelles et comme cela était une expérience qui se répétait dans ma vie avec insistance ( personnes toxiques) j’ai choisi de quitter ce groupe et d’en créer un chez moi au risque de me retrouver seule , situation que j’acceptais . Mais comme la vie est bienveillante des personnes dont deux de l’ancien groupe se sont inscrites à mon atelier , des personnes sincères en éveil de conscience et bienveillantes , il y même une prof de yoga ! .Pour le moment pas d’échange financier car c’est sur un groupe d’échange de services avec une monnaie symbolique “la pibale” mais quelle exprérience pour moi ! je travaille la CNV , prépare les séances et cela me fait avancer aussi personnellement et ca se passe bien , les gens sont contents .
    Alors voilà j’ai une question maxime … j’ai été complètement vidée , épuisée par tout ce que j’ai vécu dernièrement , il y avait sans doute des résistances ? je n’arrivais pas à faire redescendre le stress ni le jour , ni la nuit . Il y avait les émotions que je n’arrivais , plus à gérer , impossible de méditer , crises d’angoisses , peur de sortir même , tête qui tourne … comme si je sentais qu’il y avait quelque chose à sortir mais que je n’y arrivais pas , d’habitude j’accueille l’émotion et souvent en pleurant ca va mieux mais là impossible ! blocage total …
    Comment faire quand on n’arrive même plus à méditer , ni à faire une activité physique ? ni respecter ses besoins ? Comment trouver le ressort pour agir ( méditer, sortir etc ) quand le ressort est HS car on voudrait lâcher prise , dégonfler la tension mais on n’y arrive pas ! je l’ai ressenti comme quelque chose de très douloureux et qui me dépassait …embarquée dans un truc infernal .
    MERCI MERCI pour ton aide ! PSCHITTTTTTTT je dégonfle le ballon…. à mercredi avec joie de vous retrouver tous ..Fabienne

  11. Bonsoir chercheuses et chercheurs sincères,

    De nouveau une belle et heureuse année emplie de succès sur ce chemin de la pleine conscience sur lequel nous nous sommes engagés.

    Si je devais ne retenir qu’une seule chose de 2017, c’est que la fin d’année m’aura mise sur la voie de la gratitude : remercier la Vie pour ce que j’ai et poser les actions justes pour faire fleurir mon jardin plutôt que de me focaliser sur ce qui me manque.
    Et comment ce miracle s’est-il produit ? Et bien grâce à une nouvelle merveilleuse personne que la Vie a mise sur mon chemin suite au dernier coaching commun : Mimy la Vadrouille.
    Lors de ce coaching, j’étais si déprimée, tellement au fond du trou que bien franchement, je n’avais même plus la force d’écouter ce qui se disait tellement tout me paraissait loin et inaccessible. Je n’avais pas réussi à me connecter via Hangout et quand tu as répondu à ma question Maxime, je me suis littéralement sentie frustrée de ne pas pouvoir aller plus loin au fond des choses. Mais la Vie était là qui riait sous cape en pensant à ce tour de magie qu’elle s’apprêtait à opérer pour moi. Mimy a pris la parole et ses mots, ses émotions ont fait sens pour moi. Soudain, je n’étais plus une Martienne exilée sur la Terre. Elle exprimait mot pour mot ce que je ressentais à ce moment même. J’ai saisi mon portable et je lui ai envoyé un message auquel elle a répondu. S’en sont suivis de nombreux contacts et chaque fois il était absolument incroyable de constater que tant de synchronicités nous unissent parmi tant d’autres choses. Mimy est comme un miroir qui me renvoie l’image de moi-même, mais… à l’endroit. C’est clair, c’est évident ! Nous nous sommes rencontrées le weekend dernier pour assister à une conférence sur l’abondance et le rapport à l’argent. Aujourd’hui, nous avons des projets en commun, fermement décidées à laisser libre-cours à notre audace et à notre folie afin que cette année 2018 sonne le glas de cette longue traversée du désert et embrasser la Vie telle qu’elle est : un jardin d’Eden dans lequel il nous est permis de prendre tout ce qu’elle nous offre.

    Tout cela n’aurait pas été possible sans les belles personnes que vous êtes et qui me font tant de bien. S’il y a une leçon pour moi à retenir, c’est que l’union fait la force. Si ce n’est pas magique tout ça alors je n’ai rien compris aux contes de Fées 😉

    Merciiiiiiiiiiiiiiii

    Gros gros bisous

  12. Bonne et heureuse année à tous et à toutes.
    J’ ai appris énormément grâce à toi Maxime depuis que j’ai découvert heureux dans sa vie. Je t’ en suis profondément reconnaissant 🙂 … Et l’ intégration continue de jour en jour, c’est chouette ! … Je vois la vie de façon beaucoup plus positive, je relativise (mais pas encore toujours instantanément). J’ai beaucoup de gratitude, pour la vie, pour le chemin parcouru, pour tes conseils précieux et l’ existence du groupe des chercheurs sincères qui est un soutien quotidien, même si mes apparitions y sont rare. Ma question maintenant… Je me demande si je suis un cas isolé dans le groupe des chercheurs, mais les émotions qui me traversent, enfin celles dont j’ai conscience, ne s’ expriment pas physiquement ou faiblement. Par exemple, les larmes pour la tristesse, le cri pour la rage, le point séré pour la colère… Alors n’y a t’il rien à évacuer ? Ou est-ce mon égo qui bloque et retient tout à l’ intérieur ? Rien que de l’ écrire, je ressents de l’ émotion ! Merci par avance pour ta réponse. J’ espère etre là pour le direct 😉 sinon à très bientôt. Portez vous bien. Michel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *