35ème Séance de
Coaching commun

Les Questions/Réponses en direct !

Retour vers vos "Espaces formation"


17 réponses à “Coaching commun N°35”

  1. bonjour les chercheurs sinceres ,bonjour maxime

    depuis quelque année je pratique la meditation de pleine conscience regulierement .j’entr’aperçois des benefices en me disant que si je suis dans cette situation particuliere et agréable c’est peut etre grace à la meditation .Mais comment savoir…Pa

  2. Suite Par contre il y a d’autre chose plus négative dans mon comportement que je pensais resoudre par la méditation qu’il n’a pas eu lieu .ex ne pas maitriser ma colere ,mes peurs . Oui Maxime c’est plus long que je ne le pensais .
    Je ne pourrai pas suivre le coaching car je n’ai pas de lien donc bonne séance !

  3. Bonjour Maxime,
    Bonjour les chercheurs,
    Suite à la diffusion du docu «Le cercle des petits philosophes», je souhaiterais savoir comment je pourrais amener ma fille de 16 ans à cette même démarche ?
    Faute de l’avoir initiée toute jeune, comment puis-je lui faire prendre le train en marche?
    Plus globalement, comment nous adultes desormais conscients «devons-nous» nous comporter avec les plus jeunes ?

    Merci beaucoup de ta réponse,
    J’espère pouvoir échanger en direct… la dernière fois, je n’y suis pas arrivée.
    Amitiés,
    Letty

  4. Bonsoir Maxime et les Chercheurs,

    Lors de mon premier coaching avec toi en décembre 2016, t’en souviens-tu ?, j’ai pris conscience que je devais mettre un peu de douceur dans ma vie, équilibrer mon yin et mon yang, mon énergie masculine et féminine et c’est vraiment devenu mon intention première pour 2017. Je pense avoir réussi et j’en suis heureux.
    Je me suis donc retenu d’agir professionnellement, car je voulais vendre la maison et divorcer, ce qui est presque terminé.
    En ce début 2018, je m’intéresse à nouveau aux questions professionnelles et je dois dire que j’ai du mal à trouver la motivation, car ma croyance est qu’un entrepreneur a forcément une énergie 100% yang, alors qu’en ce moment, je fréquente des milieux beaucoup plus féminins et bienveillants.
    Bref, je me sens un peu perdu et la semaine prochaine j’ai mon premier rendez-vous Activ’Créa dans lequel pôle emploi m’a inséré car je disais vouloir créer mon activité mais que l’idée était toujours encore assez vague.
    Je crains qu’à l’entretien, mon ego refasse surface et que je me retrouve engagé dans un parcours yang que mon âme ne souhaite pas.
    Comment faire à ce moment pour que les vieux réflexes professionnels si ancrés ne resurgissent pas ?
    Merci pour ton soutien Maxime !!!!!!!!!!

  5. Bonjour Maxime,
    J’entends souvent que la vie est bienveillante…
    Perso, j’en prends plein la gueule sur tous les plans (santé, puis professionnel, puis dépression, puis re-professionnel, puis infarctus, et maintenant – depuis dimanche – séparation de ma femme depuis 25 ans et nos 4 enfants)… Pas un truc positif, ni une bonne surprise de la vie depuis 15 ans
    Toutes ces nouvelles, ok, je les encaisse et je vais les gérer, d’autres ont subi bien pire, ok…….
    Par contre, que la vie soit bienveillante, là mon avis diffère clairement…
    Donc en gros, la vie à déconstruit tout ce que j’ai construit pendant 40 ans et me propose de recommencer à 0, sympa !
    Non, désolé, moi, j’ai plus d’énergie à insuffler à qui ou à quoi que ce soit, j’en ai marre de brûler ma vie à essayer de bâtir quelque chose pour lui donner un sens….
    Ma question : comment me convaincre de recommencer ? À quoi cela sert ? De toute façon, tout est toujours réduit à néant…
    Si un jour la vie s’incarne sur terre, qu’elle passe me voir… Je vais me faire un plaisir sadique de la faire souffrir, longuement, très longuement…..

  6. Bonjour Maxime et les chercheurs ,
    je suis en train de me sevrer peu à peu de la morphine prescrite depuis deux ans pour mon dos car je n’en veux plus , je veux détoxifier mon organisme et je me suis retrouvée très mal , crise de manque , envie de mourir , de forte angoisses , frissons , j’ai fait au mieux , médité , je passais du lit au canapé . sans force 6 jours durant …je me suis dit que j’allais plonger .. Hier j’ai fait quelques mouvement simple d’étirement mon corps n’était que douleur , aujourd’hui j’ai recommencé , je vais aussi essayer d’aller marcher mais le paradoxe c’est que pour faire cela il faut que je me fasse violence , Donc je jongle entre le lacher prise sur ce qui est , et la volonté guerrière de celle qui ne veut pas se laisser abattre , c’est un énorme effort qui m’arrache des larmes mais suis je dans la bonne direction en faisant cela ? Le lacher prise est-il toujours bon ? jusqu’à quel point ? et se faire violence peut-il être necessaire pour sortir de certaine situations ? dans ce cas comment y mettre de la douceur , de la bienveillance et comment motiver ma volonté ? bien sûr mon EGO me rabat les oreilles que je m’en sortirai pas .et quand je suis dans cette situation de faiblesse il peut gagner haut la main GRRRR.je combats aussi chaque pensée négative en me connectant immédiatement à mes sensations corporelles , mes mains dans l’eau froide , caresser le chat et capter les energies . à part cela ca va bien ,gratitude à la vie qui m’apprend le meilleur pour moi à chaque expérience même le plus difficiles ….
    J’arriverai un peu en retard pour le coaching , merci beaucoup pour ton aide maxime

  7. Bonsoir à tous, salut Morpheus ^^
    Bon après mon euphorie de la retraite chamanique barcelonaise, il c’est passé beaucoup de choses en 2 semaines. Si bien que la montée spirituelle a fait bouger proportionnellement la matière et ça a engendré un accident de moto où j’ai failli perdre la vie.
    Vue l’énorme amour qui c’est dégagé de moi et des autres je prends ça comme un cadeau. Je vends tout pour voyager en camping car avec ma chérie. Je compte d’ailleurs passer te voir histoire de…^^
    Depuis le 25 Octobre, et après 2 hôpitaux je suis chez moi mais souvent cloué au lit, c’est long et je suis plus trop connecté, je flemmarde, mais dès que g une micro motive j’ingère de la connaissance en attendant ma nouvelle vie;)
    Voilà comment gérerai tu cela?
    Bon inutile de dire n’attendez pas de tout perdre pour se réveiller car c’est dans la nature humaine de toucher d’abord le fond pour évoluer, donc tout est parfait plantez vous à volonté ^^
    Bon cheminement à tous…

  8. Bonjour à tous,

    Cela fait longtemps que je n’ai plus participé à un coaching commun. Aujourd’hui, je me suis dit qu’il fallait que je le fasse car je me sens perdue mais je ne sais pas comment poser ma question.
    Depuis plus de 10 ans, je vis seule avec mes deux enfants, aujourd’hui ce sont des ados de 16 ans et presque 15 ans.
    Ma vie a été complètement tournée vers eux tout ce temps et vers mon boulot (pas par passion pour celui-ci mais parce qu’il fallait bien bosser un maximum pour survivre tous les 3).
    Quand ils étaient plus jeunes, je recevais très souvent des éloges à leur sujet (des enfants adorables, souriants, sociables, bien éduqués, etc.) et c’était évidemment agréable. Je me disais que j’avais au moins “réussi” ça !
    Mais aujourd’hui, c’est très difficile de vivre avec mes ados. Echecs scolaires, désintérêt de tout, paresse, etc. J’ai vraiment du mal avec eux. Je ne peux absolument pas compter sur leur père, d’aucune façon, il est tout simplement absent depuis toutes ces années.
    A côté de ça, mon boulot est au plus mal (rachat de la société) et je crains pour ma place. Après 20 ans dans la même boite, et à 45 ans, ce n’est pas simple d’envisager se faire embaucher ailleurs.
    Bref, les deux piliers de ma vie (enfants et boulot) s’écroulent un peu et je suis perdue.
    L’autre jour, au plus mal, je me suis dit que je n’avais rien accompli et je n’ai plus trouvé de sens à ma vie.
    Certes, je vis un grand bonheur amoureux depuis quelques mois et ça, c’est une merveilleuse surprise de la vie. Mais j’ai envie de retrouver un vrai sens. Je ne sais tout simplement plus comment m’y prendre.
    Je sais que ma question n’est pas précise mais peut-être Maxime que tu auras une petite piste pour moi.
    Je crains toutefois de ne pouvoir être présente ce soir.
    Belle soirée à vous tous !

  9. Bonsoir les chercheurs sincères, bonsoir Maxime,
    Depuis quelques mois déjà je subis des sautes d’humeur très importantes (c’est l’âge…).
    Je me transforme en un rien de temps en véritable harpie, je ne contrôle plus rien, je vois rouge et c’est tout, je deviens totalement incohérente. Quelques heures plus tard (oui, c’est long) la crise passe, la pression retombe et là je me demande ce qui est arrivé… Docteur Jekyll et Mister Hyde ! C’est apparemment très courant pendant la mise en place de la ménopause, mais je ne veux pas vivre comme ça pendant au moins 2 ans, c’est trop dur !
    Depuis environ 3 semaines ça va mieux, à grand renfort d’homéopathie, fleurs de Bach, EFT, installation des essences, et sport comme d’habitude.
    Comment gérer le volet émotionnel ? Comment me rendre compte que je “démarre” (je ne m’en rends absolument pas compte… c’est l’autre et j’ai raison de m’énerver), comment gérer toute cette colère totalement inappropriée et injustifiée ? Quel rituel ou protocole je pourrais instaurer chaque jour pour qu’il n’y ait plus de crises ?
    Que me conseilles-tu Maxime ?
    Merci pour ton aide. J’espère pouvoir être présente ce soir.

  10. Bonsoir à toutes et a tous bonsoir Maxime je voulais avant tout te remercier pour le bon travail que tu fais voilà mon problème j’ai une peur du quand dira t’on de se que les autres vont penser de moi après m’être lancé, pourtant j’ai créé plusieurs entreprises depuis l’âge de 18ans elle n’on Pas toutes marcher mais ça ne m’a pas fait perdre confiance et j’ai jamais eu peurs sauf que celle ci elle est public en tant que formateur, je sais que j’ai les capacités mais je sais pas pourquoi j’ai du mal du coup j’esquive En fessant autres choses pour pas faire face peut-être le syndrome de l’imposteur peut-être trop perfectionniste comment je pourrais le situer merci beaucoup d’avance bonne soirée à tous.

  11. Bonjour les chercheurs, bonjour Maxime!
    Pour ma part, je suis dans une phase de ma vie où j’aimerai pouvoir réinvestir l’apport d’argent que j’ai eu avec la vente d’un précédent bien. Le premier achat de ma vie, un investissement locatif, où j’avais 21 ans.

    À cette époque pour obtenir un prêt, la banque demandait une caution (+hypoteque sur un bien), et mon papa à accepté.
    Les choses se sont bien passées, j’ai ensuite fini mes études, et obtenu un cdi.

    Puis un jour j’ai eu un accident de snowboard, 4 ans après l’achat. Des arrêts de travail à répétition. Des erreurs de diagnostics en mauvais examens, les lombo-sciatalgies devenues chroniques.
    J’ai été licencié.

    Je ne pouvais plus travailler. Donc plus de revenus, et juste quelques allocations de la sécu. Cela ne me permettant pas d’honorer mes traites de prêt .
    Des menaces de la banque, puis des lettres d’huissiers… et la décision d’une vente forcée de mon bien, sont arrivés.
    Conseillée par une assistante sociale, j’ai dû faire un dossier à la Banque de France afin de me protéger, et de protéger mon père de devoir payer à ma place.
    Bref, j’ai obtenu 2 années (puis 2 autres) de rabais pour “rétablir” ma situation et vendre mon bien.
    Ma situation médicale ne s’étant pas améliorer, ma situation professionnelle non-plus, j’ai donc dû me résoudre à l’idée de vendre ce bien qui était un début de “rêve”, constituer un patrimoine immobilier.

    A présent, ma situation médicale est à peine meilleure, il y a eu du mieux, du pire, 8 années de psychothérapie pour apprendre à vivre avec, à comprendre et admettre le lien entre douleurs et tempérament psychique, etc.

    Malgré cela, j’aimerai faire “gîte” (chambre d’hôtes) à l’avenir, avec le bien-être à l’honneur.
    Afin d’être ma propre “patronne”, avoir mon potager, etc..
    Cela me demande de réussir à me projeter.

    Mais avec mon expérience de vie, je ressens un blocage profond 🙁 la PEUR est toujours présente.
    Si j’investis, et qu’à nouveau je ne suis plus en mesure de payer mon prêt..
    C’est vraiment un rempart que je n’arrive pas à franchir. Je ne fais que reporter les rdv que je planifie à la banque quand la motivation revient…

    Si je pouvais avoir un peu de conseils sur comment accueillir cette douloureuse expérience passée qui me bloque dans divers domaines de ma vie :/

    Et aussi, petite parenthèse: j’aimerai savoir si tu aurais des conseils sur les pistes à suivre pour devenir / être “coach” afin d’aider mes futurs “patients/clients” à l’accueil émotionnel. Comme toi ou Delphine, car je trouve malheureusement que cela est bien trop rare, mais tellement nécessaire pour de nombreuses personnes…
    Et puis c’est toujours plus “facile” pour moi d’aider les autres.. lol
    Est-ce que tu pourrais me former? Ou quelqu’un d’autre? 

    Désolée pour cette histoire un peu longue de ma vie,… j’espère pouvoir vous suivre, car pouvoir répondre en live est très riche. mais je dépend encore de la connexion internet de l’appart où je vis.
    Merci de votre bienveillance, et bon coaching à vous 🙂 bises
    Aude

  12. Bonjour tout le monde, salut Maxime..
    Je reviens dans une blessure de dépendant, faut que je transcende ça. Plus rien a de sens J’ai tout fais pour me sonder (expérimenté beaucoup de chose et dilué l’impact qu’elle a sur moi au quotidien. Je sais qu’on évolue tous différemment et vu tous ce qu’on a traversé (avortement à une époque, puis accident où j’ai failli perdre la vie) je me suis accroché à elle. Même si ça facette (Rejet/Humiliation) était des fois pas facile on avait de très beau projet (voyage camping car longue durée, enfant,..)
    Pour elle c’est trop. Elle est tiraillé par le chemin que je peux lui montrer et ses peurs qui l’a font fuir avec énormément de scénarios et stratagèmes. Je suis encore incapable de la garder, elle plus foi en moi.
    Je me dis que c’etait quand même assez nocif.
    Comment transcender cette blessure d’abandon? Et retrouver goût à des projets et moment passer seul.
    Ps: je suis encore convalescent de l’accident je peux marcher 1h Max.
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *