9 ème Séance de
Coaching commun

Les Questions/Réponses en direct !

Retour vers vos "Espaces formation"


13 réponses à “Coaching commun N°9”

  1. Bonjour Maxime,
    J’ai 53 ans et me suis séparé de ma compagne depuis 6 mois après une relation tumultueuse et douloureuse, bien que je la côtoie amicalement depuis (elle est follement amoureuse d’un homme qu’elle ne vois qu’une fois tout les 3 mois environ) , et ma fille est partie faire ses études sur “le continent” (j’habite en corse) depuis septembre . Je me retrouve seul au quotidien .
    Après avoir suivi le cours n°1 visite guidée , avoir lu et continué à lire le livre “Mettre en pratique le pouvoir du moment présent” et d’autre livre comme “L’homme qui voulait être heureux” , pratiqué la méditation assez régulièrement , essayé d’être l’observateur de mes émotions ( pas facile ! ) , j’ai toujours des difficultés dans ma vie de tout les jours étant régulièrement envahi par un sentiment d’angoisse ou de tension sans savoir d’ou il vient ou d’être la proie d’émotions tel que la tristesse ou la colère sans vraiment qu’il y est de raisons “valables” pour me mettre dans ces états ..Est ce normal et comment faire pour que ces émotions s’apaise et que je retrouve plus de sérénité et de confiance en la vie ?
    Merci et bonne journée

  2. Bonjour Maxime,

    Ma difficulté du moment concerne mes relations avec autrui. J’aurais besoin d’avoir quelques éclaircissements sur les besoins et les limites.

    Je suis désormais de plus en plus consciente de qui je suis, j’ai bien conscience de mes mécanismes, de mon conditionnement, toutefois j’éprouve une certaine diffculté à connaître mes besoins et mes limites, mais aussi celle des autres.

    Comment maintenir l’équilibre et l’harmonie dans des relations interpersonnels en SE respectant et en respectant les les besoins et les limtes des autres.

    Depuis un moment, lorsque je me retrouve dans ma famille, je ne me sens pas à ma place, je ne suis pas à l’aise. Ma famille a du mal à accepter la personne que je suis devenue et du coup, jusque là, j’étais comme il voulait que je sois.
    Désormais, je n’ai plus envie de faire semblant et j’ai envie d’être ce que je suis.
    Comment trouver des relations harmonieuses avec sa famille quand cette dernière n’accepte pas notre évolution.
    J’ai envie de m’affirmer mais bien sûr il y a de la peur, peur de prendre la responsabilité de l’impact de mes actes.Peur de passer pour le vilain petit canard (en effet, je suis en pleine réflexion pour ne pas faire Noël avec ma famille, ma famille est de religion chrétienne et se retrouver en famille à Noël est important pour eux).

    Je souffre assez en ce moment car je dois faire un choix, au fond de moi je sais le choix que je dois prendre, toutefois j’aimerais connaître ta vision des choses sur ce sujet.

    Normalement je serai là pour le webinaire.

    Merci pour tout

  3. Bonsoir à toutes et à tous,

    Juste un petit mot pour les témoignages précédents. Le chemin n’est pas facile, surtout au début. Ce qui m’a semblé le moins évident n’était pas de prendre de la hauteur par rapport à mes émotions sinon de les accueillir et surtout de les accepter. Après ce parcours de quelques mois, j’en suis arrivée à MA conclusion qu’il faut surtout s’aimer et qu’à partir du moment où l’on y parvient, alors progressivement d’autres choses prennent tout leur sens et les périodes de crise que nous traversons sont de moins en moins terrifiantes. J’ai envie de vous dire à vous deux François et Jocelyne – et à vous tous- soyez fiers d’emprunter ce chemin car c’est un pas merveilleux que vous faites vers vous-mêmes et vers les autres : laissez-vous porter par la vie, car comme le dit très souvent Maxime, elle ne vous veut que du bien. Relis le vilain petit canard si tu le peux Jocelyne car ce n’est sans doute pas innocent si tu le cites. Les contes de fées ne s’adressent pas qu’aux enfants sinon aussi aux adultes et en cela, ils nous transmettent des clefs pour ouvrir nos portes sur le chemin de l’éveil. Le plus important dans ce conte n’est-il pas qu’après avoir affronté toutes ces difficultés avec courage, le vilain petit canard se révèle être un magnifique cygne ? 😉

    Alors oui, aujourd’hui je m’aime beaucoup plus. Cependant arrive nécessairement l’envie de se positionner par rapport à des gens et à des situations. On prend le risque de surprendre, voire de mécontenter mais puisqu’on a décidé de se donner de l’amour et donc d’arrêter de souffrir pour préserver les autres, il faut poser des actes ou des paroles en ce sens. Comment faire en respectant aussi ce qu’est l’autre, sans porter de jugement et en gardant à l’esprit que l’autre fait ce qu’il peut avec ce qu’il a et que ce qui nous a blessé n’était pas une agression volontaire de sa part. En somme, comment être vrai dans le respect de nous-même et d’autrui ? J’avoue que me titille encore l’envie d’exploser parfois 😉 J’ai essayé la communication non violente, mais ce n’est pas évident…

    Si la technologie veut bien fonctionner, je pense pouvoir être présente mercredi soir.

    Merci Maxime et à vous tous pour votre précieuse.

    Nathalie

  4. Bonjour Maxime, Bonjour à tous,

    Encore une fois je te dis un grand MERCI pour ta formation sur l’Enéagramme et tout ce que ton blog m’apporte au quotidien.
    Ma question d’aujourd’hui porte sur un sujet très personnel et très intime: mon rapport au désir, à l’attirance et à la sexualité. Je ressens le besoin de m’interroger sur ce domaine précis suite à quelques lectures complémentaires sur l’Enéagramme ( notamment sur ” l’instinct sexuel”) et suite au témoignage de Merminie ( au coaching 4 je crois). Plein de choses ont fait écho en moi, je commence à rassembler quelques pièces du puzzle…En effet, suite à quelques méditations sur l’installation de mes essences et sur la paix intérieure, je me suis rendue compte qu’il fallait absolument que je m’interroge sur la place et le rôle que je donne à mes désirs, mes attirances et ma sexualité.
    Je précise que je suis séparée depuis le mois d’avril, que j’ai ( bientôt) 44 ans, et que pour la deuxième fois je me retrouve dans la même situation ( répétition d’un schéma?): je ressens le besoin permanent de vivre des choses intenses dans tous les domaines ( sport, expression artistique, relations amicales, sociales et bien sûr amoureuses). Soit je tombe très vite extrêmement amoureuse, sois je ressens le besoin impératif d’avoir une relation sexuelle.
    Dans tous les cas, ces ressentis s’imposent à moi et j’ai l’impression de ne rien maîtriser.
    Je me suis alors posé une question simple: comment je me sens, qu’est ce qui me fait tellement de bien dans une relation amoureuse ou purement sexuelle? Quelles essences non formulées se cachent derrière tout cela? Est-ce qu’il y a d’autres situations qui m’apportent la même chose?
    La réponse est que je ressens la même chose quand par exemple je fais une compétition ( je pratique le triathlon), quand je vis des moments fort dans un groupe, en bref quand je vis une situation d’intensité émotionnelle et relationnelle.
    Dans le témoignage de Merminie, tu parlais d'”instinct sexuel” ( je me reconnais bien dans cette ” variante instinctuelle”) et tu disais qu’il fallait rechercher cette intensité en soi et non hors de soi.
    Pour l’instant, mes attirances passent au- dessus de ce qui pourrait me nourrir, j’ai l’impression qu’il y a parfois chez moi une confusion entre les deux. J’ai rencontré quelqu’un qui m’attire beaucoup, du coup cette relation reste amicale depuis 4 mois environ: je me méfie tellement de mes attirances que je ne m’autorise pas à faire autre chose de cette relation.
    J’espère que je suis assez claire dans mes propos et que mon témoignage pourra servir.

    Merci d’avance Maxime!
    Laetitia.

  5. Bonjour Max,
    Je suis un profil à dominante REFLECHI.
    J’ai énormément de mal pour me décider à passer à l’action et savoir dans quel domaine me lancer (je désire démarrer une entreprise et quitter le salariat).
    Je me sens prête à passer à l’action mais je ne passe pas à l’action, je tergiverse, je procrastine, je me disperse… comment mettre fin à cet auto-sabotage?
    Un tout grand merci d’avance.
    Christelle

  6. Bonsoir Maxime,

    La question qui m’obsède actuellement est de savoir ce que je pourrai faire pour m’affirmer vis-à-vis des autres pour qu’ils me respectent et cessent de me considérer comme “quantité négligeable” (c’est une situation qui se répète dans les relations sociales ou familiales : et là, c’est plutôt dur à encaisser) ? Qu’est-ce qui fait qu’on est digne de respect ou pas ?

    Sachant que ma famille estime que “réussir dans la vie”, c’est avoir un salaire confortable et une situation professionnelle enviable, alors que moi je préfère exercer un travail qui ME plaît même s’il n’est pas estimé à sa juste valeur (d’où un salaire inférieur à la moyenne), les réunions de familles sont plutôt difficiles à supporter pour moi. J’envisage même de boycotter Noël à cause de la façon dont on m’en met plein la vue à chaque fois tout en sachant que je ne pourrai jamais être à la hauteur (ça fait longtemps que je ne les invite plus d’ailleurs parce que je n’en ai pas les moyens) et je trouve ça nul ! Je voudrais qu’ils comprennent que le bonheur ne se compte pas en argent mais s’évalue en bien-être..

    Pour les relations sociales, je parle principalement de mon entourage proche (le voisinage, si vous préférez) : comme je suis célibataire sans enfant, mes voisins (sans travail) estiment qu’ils ont tous les droits et moi juste celui de subir et me taire, ce qui est incompatible avec mon caractère (ou mon égo, peut-être). Je travaille en horaires décalés auprès de personnes dépendantes donc quand je rentre le soir, j’aimerai pouvoir me reposer pour pouvoir prendre du recul. Mais ce n’est pas le cas : si je dis quelque chose, c’est que je suis intolérante (surtout pas fatiguée). Je ne suis bien qu’en dehors de chez moi d’où ma décision de déménager dès que mes finances seront de nouveau positives (j’ai quitté mon précédent employeur pour travailler de façon autonome et recherche des clients en Césu pour compléter mon emploi du temps et vivre sereinement).

    Quelques fois je me demande si ce que je veux n’est pas trop demander ? Et pourquoi ma parole ne vaut rien contre celle de ceux qui cherchent à me nuire ?

    Je ne pourrai pas être avec vous demain soir car je finis à 19h30 mais j’écouterai avec plaisir cette séance de coaching commun (comme les autres d’ailleurs) dans les jours à suivre.

    Merci de m’éclairer sur la conduite à tenir.. ou pas, 😉

    Bonne soirée et à bientôt,

    Rachel

  7. Bonjour Maxime,
    Bonjour à toutes et tous,

    Depuis mes pérégrinations vers plus de bonheur, je me rends compte que je n’arrive toujours pas à faire face à la solitude.
    Je sais pertinemment que j’ai besoin de visiter certaines émotions et que le bonheur ne vient pas de l’extérieur et encore moins d’une tierce personne.
    Forte de ce savoir, je m’évertue à mettre en place des actions qui me permettent d’atteindre un état de bien être et des formes agréables. Je lâche prise sur des situations convoitées et je médite quotidiennement afin d’expérimenter La Vie sous un angle bienveillant tout en étant présente, alerte et disponible aux événements “insolites”.
    Je suis consciente que je porte un regard différent sur les aventures de la vie en général et que je suis encore en quête de sens et confiante quant à l’avenir qui se dessine.
    Et pourtant, il m’arrive encore de sentir ce vide, cette tristesse, cette douleur en étant seule.
    Qu’est-ce que je n’accepte pas encore pour réagir avec des larmes face à la solitude ?

    Merci d’avance pour ton attention.

    Sandrine

  8. Bonjour Maxime,

    Je me demande comment sortir d’un schéma de répétition. En l’occurence, ce schéma se situe dans le cadre de mes relations amoureuses dans lesquelles je vis chaque fois un sentiment d’insécurité.

    Il y a peu, grâce à la méditation, j’ai pu comprendre que l’insécurité que je ressens trouve son origine dans mon enfance. Je passe les détails mais j’ai reconnu des situations très précises de mon enfance où j’ai vécu ce sentiment d’insécurité.

    Je commence d’ailleurs aussi à comprendre pourquoi le profil consciencieux (fonction 1) a pris le dessus en moi, je pense que cela est venu d’un grand besoin de repères et justement de sécurité (me “raccrocher” aux règles et à la “bonne façon de faire” etc.).

    Dans mes relations amoureuses, cela s’est manifesté dans le besoin de rencontrer un homme qui m’apporterait cette sécurité et protection. Mais c’est pourtant exactement l’inverse qui s’est chaque fois produit dans mes expériences (à commencer par mon expérience avec mon ex mari alcoolique). Bref, je me dis que la vie me renvoit chaque fois comme un boomerang ce sentiment d’insécurité que je voudrais justement ne plus ressentir. Et donc ce fameux schéma de répétition.

    Maintenant que je commence à comprendre d’où me vient ce sentiment et que j’essaye d’accueillir cette émotion, même désagréable, je m’interroge sur la façon de ne pas répéter à nouveau le même schéma dans le cadre d’une relation amoureuse future (pas toute de suite vu ma séparation récente mais un jour… !). Tu en as déjà parlé mais j’aimerais encore te demander comment sortir d’un tel schéma. Qu’est-ce que la vie voulait m’apprendre avec ce schéma qui s’est répété ? Simplement à accueillir, à être consciente, à ajouter de l’amour sur tout cela ?

    Merci beaucoup. Je vais essayer de me connecter mais je serai en mode “multitâches” de maman et donc à nouveau pas certaine de pouvoir vous écouter en direct!

    Belle soirée à tous.

  9. Bonsoir Maxime, bonsoir tout le monde,

    Je serai présente ce soir mais je n’ai pas de question cette fois. Je laisse infuser comme tu me l’as suggérer la dernière fois. Mais ça bouge doucement. Merci pour tout.

    Solen

  10. Bonsoir Maxime, bonsoir à tous
    La dernière fois je n’avais pas posé de question. Or à lire Solen, je me dis que l’aurais dû laisser un petit coucou car c’est sympa. Comme elle ce soir, j’étais à l”écoute en période d’infusion/d’intégration…
    Il faut parfois du temps entre comprendre et intégrer. Actuellement par exemple, j’ai compris (pas encore intégré) toute l’importance de l’intuition car elle est notre alliée et parce qu’elle est souvent plus efficace que notre mental pour faire un choix ou répondre à un problème. Maxime, je t’ai entendu parler plusieurs fois de l’intuition, notamment dans le second webinar questions/réponses sur les schémas de répétition… Tu disais que tu avais réalisé une formation sur comment rendre l’intuition fiable (avec méditations “maison”), ça doit être très intéressant… Tu en as reparlé et si j’ai bien compris, l’intuition vient quand on est vraiment à l’écoute et conscient de l’instant présent. Je suis à lire “Un homme nouveau pour une Terre nouvelle” de Michèle Schwarz (Merci à toi de m’avoir fait découvrir cette auteur et Merci à Michèle pour les connaissances qu’elle partage dans ses livres et pour son article sur ton blog…). Michèle parle également des intuitions : “L’esprit (pas le mental) est le maître et le guide en soi. aussi, en formulant clairement dans un état de confiance les questions qui nous occupent l’esprit, durant la nuit notre âme ira puiser sur les plans supérieurs ce qui nous est favorable. Grâce à ce savoir-faire spirituel, les réponses nous parviendront sous forme d’intuitions, de certitudes, parfois le jour même au réveil”… C’est beau… Je n’ai pas encore testé, mais j’ai hâte et j’espère être suffisamment à l’écoute pour voir la réponse … elle écrit aussi “si la personnalité humaine est différente à chaque incarnation, elle est tout de même imprégnée de l’actif et du passif des vies précédentes d’où certaines intuitions” … Bon, là il faut adhérer à la réincarnation… Je fais une parenthèse pour dire que je suis fatigué des guerres entre religions et que je me suis longtemps désintéressé du côté spirituel car je pensais que c’était forcément en lien à l’adhésion à une religion. Je sais maintenant que ce n’est pas le cas … Je redécouvre aujourd’hui toute l’importance du plan spirituel indépendamment de la religion… Fin de ma parenthèse… J’en arrive (enfin à ma questionS)… Les intuitions sembles fiables ! est-ce souvent le cas ? Comment ne pas confondre une vrai intuition (à suivre), avec une idée saugrenue suggérée par notre égo (à éviter) ? A part la méditation, la présence consciente et poser une question précise à la Vie, y a t’il d’autres ingrédients pour faire venir à nous de bonnes intuitions ? Merci à chacun de partager ici, Merci Maxime pour ta générosité de coeur et l’attention bienveillante que tu nous portes et qu’on ressent dans tes réponses à nos questions.

  11. Bonjour,

    Je ne serai pas présente ce soir mais je vous souhaite une bonne séance à tous, en espérant vous rejoindre au prochain coaching.
    Maxime, un grand merci pour ta réponse à ma question de la session précédente (très pratiques les enregistrements)!
    Pas de nouvelle question pour cette fois. Pour le moment je vais m’imprégner de tes précieux conseils 😉
    Bonne soirée!

  12. Bonjour maxime, cela fait maintenant quelques mois que je suis ta formation enneagramme, m inspire des tes écrits, de lectures, et que je medite… Je ne sais pas trop où je vais, mais finalement je le vis bien ! Et la vie m oblige à faire face à mes peurs. Et finalement, je ne semble pas être si terrifiée car pense quand même en provoquer certaines ? ! En revanche, je ne sais trop comment faire pour m ancrer davantage afin de me sentir suffisamment forte pour vivre mes peurs et ne plus me sentir soit envahie, soit épuisée par ce, et ceux, qui m entourent… Merci pour ton soutien sincère.

  13. Bonsoir,

    je ne pensais pas pouvoir assister au coaching ce soir, finalement je peux in extremis, c’est génial ! Pas de question en ce moment, c’est un peu confus en général, période d’intégration sans doutes…je viens chercher l’inspiration dans le camp de base tout de même 🙂
    Hâte de tous vous lire et vous entendre, et merci Maxime pour tout ça 🙂
    Elsa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *