Comment en finir avec la dépendance affective

De la dépendance à l'autonomie !

7 réponses à “MS Dépendance affective”

  1. Bonjour Maxime,

    Je ressens de la déception au bout de 1 h 40 d’écoute du séminaire basé essentiellement sur la réponse aux questions des internautes. Pour ma part, j’aurais préféré que toutes ces questions fassent l’objet d’une partie à part ou que les idées principales soient développées dans un cours.

    Véronique

    • Bonjour Véronique,

      Je comprends. Pour ce mini-séminaire, le cours et les questions étaient ensemble. C’est très interactif et de la sorte je réponds aussi à tout le monde, ce qui est quand même la priorité 😉

      À bientôt
      Maxime

  2. Bonsoir Maxime,

    Super intéressant ce mini-séminaire sur la dépendance affective ! La principale information que j’ai retenue, c’est qu’il faut d’abord se soucier de son propre bonheur AVANT d’être heureuse avec quelqu’un (ne pas attendre de lui qu’il nous sauve de notre vie morose).

    Merci d’avoir parlé aussi de la communication non violente et de ses différentes étapes. Ça va sûrement m’aider à désamorcer quelques conflits autour de moi. J’ai prêté le livre dont tu as parlé “Cessez d’être gentil, soyez vrai” à une amie et je compte le relire quand elle l’aura terminé.

    Bonne soirée,

    Rachel

  3. Bonjour Maxime,

    Ce que j’ai retenu essentiellement de ce séminaire ( et ce qui me parle beaucoup actuellement), c’est qu’on n’a pas besoin d'”éjecter” ou de ” choisir” certaines personnes dans notre vie, ou de faire des choix qui proviennent de notre réflexion, sachant que nous devons partir de nos essences quotidiennes et les ancrer profondément en nous mêmes. Notre pleine conscience de ce que nous voulons vivre et ressentir nous fera “émaner” de manière inconsciente et appellera les situations que nous recherchons.
    C’est plutôt une bonne nouvelle, puisque je n’ai plus à me demander de manière perpétuelle si je fais le bon choix ou non, mon seul travail étant de vraiment savoir ce que je veux vivre et ressentir et d’en prendre la responsabilité, jour après jour.
    Je te remercie Maxime pour tous ces éclairages mais il y a encore une chose qui n’est pas claire pour moi: quand tu dis que l’autre n’est jamais fautif dans ce qui nous arrive, cela me dérange encore.
    M’étant souvent sentie victime d’injustices flagrantes dans mon couple, je me dis que si l’autre n’était pas responsable, c’était donc moi qui l’étais et cela me blesse.
    Je ne cherche pas du tout à me victimiser, juste à comprendre à l’époque pourquoi de telles situations sont arrivées à moi afin de ne plus les reproduire.

    Je te remercie d’avance pour ta réponse,
    Laetitia.

    • Bonjour Laetitia,

      Dans les faits, l’autre est responsable de SA manière d’agir ou de réagir… cela lui appartient, et tu n’y es pour rien. Il a 40 000 manières d’interpréter ce que tu lui dis ou ce que tu fais, mais il va en choisir une !

      De ce point de vue là, l’autre n’y est donc pour rien…

      De la même manière, lorsque l’on te dit quelque chose, tu interprètes, à ta manière, ce qui est en train de se dire et de se passer. En ce qui te concerne, tu as tendance à ressentir de l’injustice et à te sentir victime.

      Tu pourrais vivre cette situation de 40 000 autres manières, mais, tu choisis, bien malgré toi, de réagir de la sorte…..

      De ce point de vue là, l’autre n’y est pour rien, c’est toi qui interprètes à ta manière. Son intention n’était pas nécessairement de te faire vivre de l’injustice ?

      Ce que l’on peut constater et ce qu’il te reste à faire comme cheminement, c’est :

      – De considérer que ce sont TES interprétations à toi et que l’autre n’y est pour rien
      – Et de découvrir en toi cette blessure qui s’active en toi et ces émotions qu’elle déclenche en toi. Plus ce petit monde sera clair en toi et en ton esprit et moins tu le subiras…

      La méditation et l’Ennéagramme sont de bonnes techniques pour cela, je peux t’accompagner aussi si tu le souhaites..

      À bientôt
      Bon accueil 😉
      Maxime

  4. Merci Maxime,

    Je comprends…En réalité tu mets le doigt sur une blessure chez moi qui se réveille automatiquement quand je ne suis pas vigilante ou ” consciente”: le sentiment d’injustice. Et là je rentre dans un cercle vicieux où je me victimise, j’attends alors le moment où la souffrance atteint son apogée pour pouvoir enfin trouver les forces de sortir de cette situation.
    Mais cela c’était avant bien sûr, et finalement je me rends compte qu’aujourd’hui, avec le chemin parcouru ( en partie grâce à toi), ces choses là peuvent appartenir au passé. Elles laissent juste une trace douloureuse sur des événements que j’interprèterais différemment ou qui ne m’arriveraient carrément plus!
    A l’époque j’aurais été bien loin de comprendre ta réponse…
    Merci Maxime, à bientôt.

  5. Bonjour Maxime,

    Un grand merci pour ce séminaire riche en explications et outils pour s’en sortir.
    J’ai retenu que grâce à nos essences que l’on peut choisir, nous ne sommes plus influencé par les événements extérieurs. Plus besoin d’attendre un événement, un changement professionnel ou quelqu’un pour être heureux(se).
    Merci pour tes méditations guidées qui me portent,car faire de la méditation seule et sans support est très difficile et décourageant et aussi pour ta générosité en postant tes méditations et les différents sujets que tu traites.
    Tout cela m’aide à prendre de la hauteur.
    A bientôt.
    Isabelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *